Nouvelles

rapport de force permanent entre la majorité et l’opposition


Jacques Serais, édité par Ophélie Artaud

A l’Assemblée, les débats sur l’examen du projet de loi de finances rectificative ont été suspendus ce samedi soir et reprendront lundi. Si certaines mesures ont déjà été validées, le camp présidentiel, en majorité relative, doit sans cesse trouver des compromis avec les différentes oppositions pour faire voter les amendements.

Les débats sur l’examen du projet de loi de finances rectificative ont été suspendus ce samedi soir. Ils reprendront lundi, mais plusieurs mesures ont déjà été validées, comme la suppression de la redevance audiovisuelle. Certains projets de la majorité ont pu avancer, d’autres non. Chaque texte, chaque amendement est une bataille. Majorité relative oblige, le camp d’Emmanuel Macron doit composer avec les oppositions.

Trouver les compromis

A l’instar du ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, à la manœuvre pour trouver un compromis sur la question du prix des carburants avec les Républicains. « La remise pourrait passer de 18 à 30 centimes d’euro en septembre et octobre, puis passer à 10 centimes en novembre et décembre. Donc avec la remise qui a été offerte par Total et celle du gouvernement, vous auriez dans certaines stations-service de La France un carburant à 1,50 €, ce qui correspond à l’objectif qui a été fixé par les Républicains », a rappelé le ministre de l’Economie.

L’illustration parfaite du nouveau rapport de force qui se joue à l’Assemblée, parfois à quelques voix près. Ainsi, la mise en place d’une taxe sur les superprofits a failli être votée contre l’avis du gouvernement. Seulement 18 voix d’écart. Sur cet amendement, le camp présidentiel devait être soutenu par les LR. Mais quand ce n’est pas le cas, c’est un couac pour LREM. L’Assemblée a par exemple décidé d’allouer 120 millions d’euros aux départements verseurs du RSA pour compenser la hausse de 4 % des prestations sociales.

Des marcheurs, en minorité sur ce texte contre le vote de l’Alliance des gauches, RN, LR mais aussi, et c’est plus surprenant, des députés du groupe Horizon. S’en sont suivis des rappels au règlement, des suspensions de séance. C’est dans cet esprit que les débats vont reprendre demain après-midi.

europe1 Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page