Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

Ramos propose sa version de la transformation contrée par Kolbe lors de France-Afrique du Sud


Thomas Ramos est revenu ce lundi sur son parcours et celui du XV de France lors de la Coupe du monde à domicile jusqu’à la défaite contre l’Afrique du Sud (28-29) en quarts de finale. L’ailier et buteur des Bleus a surtout regretté l’absence d’arbitrage vidéo dans sa transformation bloquée par Cheslin Kolbe.

Deuxième meilleur buteur de la Coupe du monde 2023 avec 74 points, Thomas Ramos a fait preuve d’une grande régularité durant le tournoi. Presque un mois après l’élimination du XV de France dès les quarts de finale contre l’Afrique du Sud (28-29), l’arrière tricolore a pris la parole ce lundi dans la foulée de son retour à la compétition en Top 14 pendant le week-end.

Visiblement affecté par ce quart perdu dans lequel il a laissé échapper quelques points (cinq au total), le buteur des Bleus a mis quelques semaines à le digérer. Si Thomas Ramos a reconnu avoir pleuré après cette défaite contre les Springboks, il n’a pas voulu trop reprocher l’arbitrage de Ben O’Keeffe dans un entretien au journal L’Equipe. Il ne s’agit pas, d’un coup, de se cacher derrière les décisions du Néo-Zélandais, même si certaines actions « auraient pu être mieux gérées ».

« Quand il part, il a déjà le pied sur la ligne. »

Des situations un peu controversées, notamment un des tournants du match en milieu de première mi-temps, lorsque le numéro 15 français a tenté de transformer l’essai inscrit par Peato Mauvaka. Une tentative bloquée par le supersonique Cheslin Kolbe qui aurait permis à la France de prendre deux points d’avance, deux points qui finiraient par échouer au coup de sifflet final. D’autant que le geste de l’ailier des Boks semble très limité.

« Au début j’ai un effet de surprise. Ça arrive très rarement. Je me dis : putain, ça m’est arrivé ! En revoyant le match, je n’ai pas l’impression d’avoir changé quoi que ce soit dans ma routine », a détaillé Thomas Ramos à propos de ce fait du match. . « Ensuite, quand tout le monde vous dit ‘il est parti le premier’, vous voulez le dire aussi. Je pense que la règle exacte est que ses pieds doivent être derrière la ligne. »

Et le défenseur du XV de France de préciser : « Quand il sort, il a le pied sur la ligne. Mais, encore une fois, on peut en vouloir à Ben O’Keeffe. Mais si l’arbitre vidéo avait voulu regarder à nouveau, ou avait regardé encore « Et j’ai considéré qu’il y avait eu une faute, il était temps d’appeler l’arbitre. « C’était davantage la responsabilité de l’arbitrage vidéo. »

Épisode 171 – Spécial Coupe du Monde : Ben O'Keefe, l'arbitre France-Afrique du Sud, a-t-il vraiment raté son match ?  Avec Alexandro Ruiz
Épisode 171 – Spécial Coupe du Monde : Ben O’Keefe, l’arbitre France-Afrique du Sud, a-t-il vraiment raté son match ? Avec Alexandro Ruiz

Un sauvetage (presque) unique selon Ramos

Conscient que cette transformation ratée aurait pu contribuer à la défaite française, même s’il regrette surtout les trois essais offerts à l’Afrique du Sud en première mi-temps, Thomas Ramos a ensuite rappelé que Cheslin Kolbe avait réussi un exploit très rare en contrant son coup de pied.

« Ce sont deux points qui auraient pu nous faire gagner… Je me dis que peut-être que cela ne m’arrivera qu’une fois dans ma carrière. Et c’est arrivé ce jour-là », a poursuivi le joueur de 28 ans. « C’est vrai. Et ce n’est pas pour nous enlever des responsabilités, mais je n’arrête pas de dire que si nous n’avions pas obtenu 19 points… »

Ramos accueilli par les supporters de Perpignan

Peut-être que Thomas Ramos a envie d’essayer d’avancer, comme pour mieux digérer son échec face aux futurs champions du monde, lui rappellent certains supporters français. Ceux qui le retrouvent hors des terrains et ceux de Perpignan contre qui il a joué à son retour ce samedi avec le Stade Toulousain.

« Non, non (il ne me poursuit pas). Mais partout où je vais, c’est la première chose dont on me parle », a finalement estimé l’arrière latéral des Bleus. « Encore ce week-end, des supporters de Perpignan criaient ‘attention Kolbe’. Les mêmes qui devaient être dégoûtés ce jour-là. Ça va me suivre un moment. Mais ce n’est pas quelque chose qui me perturbe. C’est le jeu. »

Jean Guy Lebreton Journaliste sportif du CMR


Gn fr Sport

Eleon Lass

Eleanor - 28 years I have 5 years experience in journalism, and I care about news, celebrity news, technical news, as well as fashion, and was published in many international electronic magazines, and I live in Paris - France, and you can write to me: eleanor@newstoday.fr
Bouton retour en haut de la page