Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Rachat du Crédit du Maroc par Holmarcom : les discussions avancent

AtlantaSanad confirme et maintient sa volonté de s’implanter en Afrique. PH : Seddik

L’acquisition du Crédit du Maroc par Holmarcom s’est naturellement invitée à la conférence sur les résultats annuels d’AtlantaSanad, dont les feux sont au vert. Le président du groupe a affirmé que les discussions étaient « très avancées ».

Le groupe Holmarcom avance à grands pas dans son projet d’acquisition de la participation de Crédit Agricole France dans sa filiale Crédit du Maroc. C’est du moins ce qu’affirme son top management. « Ce qu’on peut dire, c’est que les discussions sont très avancées. Le processus se déroule normalement, mais ce n’est pas une opération simple (…). Pour le timing, ce sera fait dans une prochaine échéance. Il est évident que nous n’allons pas démarrer sur plusieurs mois ou une année de discussions, car l’essentiel est derrière nous », a déclaré Mohamed Hassan Bensalah, président du groupe Holmarcom, en fin de semaine dernière, lors de la conférence de présentation du résultats annuels de sa filiale AtlantaSanad.
Cela dit, cette réunion a montré que les feux sont au vert pour l’entreprise en 2021. Une année qui s’est révélée dynamique à plus d’un titre, malgré un contexte de sortie de crise et de taux bas. L’entreprise a ainsi réalisé un chiffre d’affaires (CA) de 5,4 milliards de dirhams, en hausse de 9,4% à fin 2021 par rapport à 2020. A noter que la croissance du chiffre d’affaires à fin 2020 a été de 2%. L’augmentation des ventes au cours de la dernière année provient de tous les segments. Ainsi, au niveau de la « Non-Vie », AtlantaSanad a enregistré une amélioration de 5,2%, soit +198 millions de DH. Sur « La Vie », la progression a été beaucoup plus soutenue, soit 24,3 % par rapport à 2020.

La croissance du segment « Non-Vie » provient notamment de la croissance de la branche automobile, en lien avec la reprise des ventes de véhicules neufs. « Nous avons en effet réalisé une croissance importante des ventes de véhicules neufs dans le cadre de la reprise (+31,5 % au niveau national) et nous avons donc une comparaison avec 2019, où la croissance en termes de ventes de véhicules est de +5,7 %. Par rapport à une situation normative donc, nous sommes sur une croissance en termes de ventes de véhicules neufs », explique la direction de l’entreprise.
Sur la composante « Vie », l’assureur a enregistré un rebond, plus particulièrement sur les produits de capitalisation, malgré un contexte de taux bas. En matière de sinistralité, cela s’inscrit également dans un contexte de levée des mesures restrictives, générant une hausse mécanique, par rapport à 2020 (le ratio S/P de l’année est en hausse de 2,9 % à 72,8 % Par rapport à 2019, ce ratio est en baisse de 1,1 %.
Par ailleurs, les frais généraux ont baissé, ce qui s’explique principalement par les effets de la synergie résultant de la fusion réalisée en 2020. Ainsi, les frais de gestion ont augmenté de 5,1% et les frais généraux hors commissions ont augmenté de 3,4%. Une performance à mettre en regard de la progression du chiffre d’affaires qui progresse de 9,4 %. De plus, le ratio des frais de gestion s’est amélioré, passant de 1,1 % à 24,6 %. Le taux de commission moyen est de 11,9 % toutes branches confondues, contre 12,3 % en 2020. Cette baisse est liée à un effet produit mitigé, compte tenu de la hausse des ventes « Vie » à faible commission.
Positionnement actif sur les OPCI
Concrètement, le niveau des frais généraux de l’entreprise est de 1,69 milliard de DH contre 1,27 milliard un an plus tôt. En termes de résultat financier, il a enregistré une hausse significative à fin 2021, dans un contexte de reprise boursière, soit une croissance de 42,8%. « Heureusement pour les actionnaires qui sont plus riches. Il y en a qui ont laissé l’argent, et d’autres qui vont encore s’enrichir. Le cours de bourse s’est apprécié de près de 50 %. Mais à notre niveau, nous ne nous concentrons pas sur les cours de bourse, car nous ne sommes pas intéressés à vendre », commente Mohamed Hassan Bensalah. En conséquence, le résultat financier de l’entreprise s’établit à 705 millions de DH, contre 493 millions de DH un an plus tôt. « Cette croissance s’appuie sur la stratégie d’investissement de l’entreprise, qui profite de la hausse de la Bourse, et sur une politique de diversification en termes d’investissements, notamment à travers un positionnement actif sur les OPCI », précise la direction d’AtlantaSanad. .
Plus de 14 milliards de DH d’investissements
Côté investissement, la société a enregistré une croissance de 6,3% à 14,2 milliards de DH à fin 2021. Les fonds propres ont également augmenté de 5,2%, s’établissant à 3,7 milliards de DH. Le chiffre d’affaires consolidé s’est amélioré de 9,7% à 5,5 milliards de dirhams et le résultat consolidé a baissé de 11,7% du fait de l’impact exceptionnel du retraitement par résultat de la plus-value résultant de l’apport des actifs de la Sanad, dans le cadre de l’opération de création de l’OPCI en 2020 , suite à la fusion des deux sociétés. Retraité de cet effet exceptionnel, le résultat consolidé de la société est en hausse de 22,5 %.
Sur le plan des perspectives internationales, le groupe confirme et maintient sa volonté de s’implanter en Afrique : « Il y a déjà eu deux opérations qui ont été réalisées : la Côte d’Ivoire et le Kenya, mais il y a d’autres pays qui sont à l’étude dans plus ou des degrés de négociation moins poussés, cela fait partie de la vision qui a été évoquée il y a quelques années sur le réseau et le fait que le groupe se porte bien d’un point de vue assurantiel au Maroc », ajoute Bensalah.



lematin

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page