Politique

Rachat de RTT, défiscalisation des heures supplémentaires… Ces quatre mesures portées par la droite qui ont été approuvées par la majorité présidentielle

compromis avec la droite. Alors que le gouvernement a perdu sa majorité absolue à l’Assemblée nationale suite aux élections législatives, les députés du camp présidentiel doivent composer avec le groupe parlementaire des Républicains lors de l’examen du projet droit des finances rectificatif, depuis le vendredi 22 juillet. Plusieurs mesures prises de longue date par la droite ont ainsi été approuvées par la majorité présidentielle.

1Rachat des RTT

Revendication phare de la droite et mesure du programme de Valérie Pécresse pendant la campagne présidentielle, la majorité présidentielle et le groupe LR ont voté ensemble l’amendement du député du groupe Renaissance, Marc Ferracci, qui autorise le rachat de RTT par les entreprises entre janvier 1er 2022 et 31 décembre 2023.

Cette mesure vise à « encourager le rachat par l’entreprise de la RTT pour les salariés qui veulent travailler plus »selon Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat, dans une interview à Parisien. Du côté gauche de l’Assemblée, la mesure passe mal. « C’est la fin pure et simple des 35 heures »s’inquiète le député socialiste Arthur Delaporte.

2Le relèvement du plafond de défiscalisation des heures supplémentaires

Mesure également présente dans le programme de Valérie Pécresse, faisant passer le plafond des heures supplémentaires défiscalisées de 5 000 à 7 500 euros. Un compromis auquel a dû se résoudre le groupe LR, qui aurait souhaité exonérer totalement d’impôt les heures supplémentaires.

Là encore, la mesure est mal accueillie par les députés de gauche qui voient dans cette mesure une incitation pour les entreprises à imposer des heures supplémentaires à leurs salariés au détriment des nouvelles embauches. « La question est [les] les rendre si avantageux qu’à un moment donné on les préfère au recrutement »s’est ainsi insurgé le député LFI Eric Coquerel à l’Assemblée nationale.

3Doubler les aides défiscalisées pour couvrir les frais de carburant

Autre mesure portée par la droite et acceptée par le gouvernement : le relèvement du plafond des aides défiscalisées versées par les entreprises à leurs salariés pour couvrir leurs frais de carburant, qui passe de 200 à 400 euros, voire 600 euros dans les outre-mer .

Par ailleurs, un autre amendement porté par LREM a été adopté pour augmenter le plafond actuel du « forfait mobilité durable », qui passe de 600 à 800 euros.

4L’augmentation de la remise sur le litre d’essence

Depuis plusieurs semaines, les élus LR réclament une baisse de la taxe sur les carburants pour faire baisser les prix à 1,50 euro le litre. Là encore, un compromis a été trouvé avec la majorité. Le ministre de l’Economie a accepté de faire passer la remise de 18 centimes le litre à 30 centimes, et de prolonger la mesure jusqu’à la fin de l’année.

Une remise à laquelle il faut ajouter la remise de 20 centimes annoncée par Total dans toutes ces stations-service. Le groupe pétrolier a annoncé que la mesure prendrait effet du 1er septembre au 1er novembre, alors que le prix du litre de carburant tourne toujours autour de 2 euros.



francetvinfo

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page