Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

quel candidat a remporté le débat ?

L’enjeu du débat était simple : stopper la machine perdante et faire en sorte que le parti Les Républicains redevienne attractif, capable de remporter la prochaine élection présidentielle en 2027. Eric Ciotti, Bruno Retailleau et Aurélien Pradié ont, pendant près de deux heures, expliqué ce que leur la présidence le serait, s’ils étaient élus par les députés LR les 3 et 4 décembre pour le premier tour.

L’atmosphère

Les divisions ont tellement fracturé le parti LR par le passé que les trois débatteurs se sont bien gardés d’insulter l’avenir. Le ton était donc respectueux et courtois.

Lors des échanges, tous ont tenté de donner des gages à l’électorat LR. Bruno Retailleau s’est voulu rassurant, Eric Ciotti a tenté de se démarquer de son image dure et Aurélien Pradié a profité de chaque occasion pour marquer sa différence, notamment générationnelle, avec ses deux ainés.

Les petites phrases

« Je vais essayer d’en finir avec le couple infernal et vous proposer une autre alternative », Aurélien Pradié, reprenant l’expression « couple infernal » utilisée par le journaliste Adrien Gindre à propos du couple Ciotti-Retailleau.

« La droite n’est pas le croquemitaine », Eric Ciotti, dont l’objectif était de lisser son image.

« Italie 1 – France 0. Madame Meloni a été courageuse, Monsieur Macron était lâche et impuissant », Eric Ciotti.

« Il faut être l’anti-Madame Rousseau (…). Rien que de la voir, ça me fait peur », Eric Ciotti.

« Je n’ai ni les convictions d’Emmanuel Macron ni les convictions de Marine Le Pen », Bruno Retailleau.

Retraite

C’est l’un des sujets sur lesquels ils s’opposent le plus. Aurélien Pradié est opposé à un âge légal, Eric Ciotti demande plus de cotisations et Bruno Retailleau veut à la fois jouer sur l’âge légal et sur la durée des cotisations.

Voteront-ils pour la prochaine réforme des retraites que proposera Emmanuel Macron ? « Je ne veux pas couper court à Emmanuel Macron », assume Aurélien Pradié. Eric Ciotti est plus nuancé : si les choses vont dans le bon sens, il votera pour.

Le RN dans tout ça ?

Quelle position par rapport au Rassemblement National ? C’est l’un des enjeux de ce congrès. « Je parle aux Français », assure Eric Ciotti. « Je veux parler aux gens », se souvient Aurélien Pradié. « Il ne faut pas tomber dans le piège de l’extrême gauche », prévient Bruno Retailleau.

Leur positionnement est clair : s’adresser aux électeurs de droite qui votent aux extrêmes mais sans citer le nom du RN ni celui de Marine Le Pen. C’est ce que Nicolas Sarkozy a réussi à faire en 2007, lorsqu’il a remporté l’élection présidentielle.

Proposition

Une proposition particulièrement surprise : Aurélien Pradié a déjà annoncé auparavant qu’il était pour le retour de l’uniforme à l’école, au collège et au lycée. Il est allé jusqu’à proposer l’uniforme à l’université.

En règle générale, le député de Lot a été le plus offensif : c’est logique, c’est lui qui a le moins à perdre dans cette élection.

Un clash Ciotti – Retailleau

Le député et le sénateur ont envoyé plusieurs piques pendant le débat. En théorie le futur président LR sera l’un des deux hommes. L’affrontement Ciotti Retailleau s’est donc déroulé, même avec des clinquants mouchetés, sur fond de rivalité entre l’Assemblée nationale et le Sénat.

Qui a gagné ce duel ? Eric Ciotti est apparu plus adroit, mais aussi plus concret et donc plus efficace que son adversaire qui était plus dans le concept et la théorie. Il a pour lui d’avoir déjà participé à une primaire et il connaît l’exercice des débats.

L’instant Wauquiez

Eric Ciotti veut imposer Laurent Wauquiez comme candidat naturel de LR. Pas une bonne idée pour Bruno Retailleau qui veut désigner le candidat LR après les européennes de 2024.

« C’est le meilleur et on ne peut pas attendre trop longtemps », se défend Eric Ciotti. « C’est de la folie de désigner le candidat l’année prochaine », plaide Aurélien Pradié, reconnaissant que Laurent Wauquiez est à ce jour « celui qui prépare le mieux ».

Trois candidats et une présidence

Le favori de Ciotti

Eric Ciotti est député des Alpes-Maritimes. Il est arrivé premier il y a un an au premier tour de la primaire LR pour désigner le candidat à la présidentielle avant de s’incliner devant Valérie Pécresse. Un an plus tard, Eric Ciotti peut-il réitérer l’exploit ? En théorie, il est le candidat le plus proche du cœur de l’électorat LR, réputé très à droite. Son marqueur ? Imposer Laurent Wauquiez, actuel président de la région Auvergne Rhône-Alpes, comme candidat à la prochaine élection présidentielle, sans passer par les primaires, qu’il méprise.

Son positionnement : la droite forte.

Challenger Retailleau

Bruno Retailleau, 62 ans, a longtemps été le bras droit de François Fillon, dont il a repris le parti, Force Républicaine. Le président du groupe LR au Sénat est soutenu par de nombreux cadres LR, rassurés par le profil intellectuel et fédérateur du sénateur. Ce dernier promet de tout changer chez les Républicains et d’en faire un parti plus horizontal, où les militants devront régulièrement trancher sur des éléments de ligne politique.

Son positionnement : la droite conservatrice et libérale.

Outsider Pradié

Aurélien Pradié, 36 ans, député du Lot depuis 2017, est le plus jeune candidat à ce congrès et sans doute le moins connu. Pour pallier son manque de notoriété, elle se multiplie sur le terrain et dans les médias. Il a fait de nombreuses propositions qui vont à l’encontre des positions habituelles de son parti afin de se démarquer de ses concurrents et de soutenir le fait que, selon lui, la droite doit s’emparer de tous les sujets, y compris ceux qui ne sont pas des marqueurs de droite.

Son positionnement : la droite populaire et sociale.

New Grb1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page