Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Bourse Entreprise

Quand un repreneur sauve une entreprise de la faillite


Beaucoup diraient qu’il faut être un peu fou pour racheter une entreprise au bord de la faillite. Là où certains y voient un danger, d’autres, comme Nicolas Nassr, y voient une opportunité en or. C’est dans cet esprit qu’en 2013, il acquiert Finition Ultraspec, une PME laurentienne en sérieuses difficultés financières et sans relève.

Cette décision était loin d’être une impulsion impulsive. Nicolas Nassr, comptable (CPA) et ancien banquier, avait une vision claire qui allait bien au-delà de la situation précaire de l’entreprise spécialisée dans le traitement de surface de pièces métalliques pour les industries de l’aérospatiale, de la défense et des transports. .

« Sa localisation était son principal atout », précise Nicolas Nassr. Située au cœur d’un parc industriel de Saint-Laurent, Ultraspec était à proximité de ses principaux marchés. « De plus, il y avait une opportunité de diversification des services. Je souhaitais créer un centre de services intégré pour nos clients », ajoute-t-il.

Cette transaction répondait également à un défi qu’il avait rencontré avec Anodisation Verdun, une autre entreprise qu’il avait acquise quelques années plus tôt. Cette dernière, située au milieu d’un quartier résidentiel, offrait un service unique, ce qui limitait sa croissance. « Avec Ultraspec, j’ai pu centraliser tous les services en un seul endroit », explique l’entrepreneur.

Ce rapprochement stratégique n’est que le début de la transformation d’Ultraspec qui, au moment du rachat, comptait une quinzaine de salariés. Nicolas Nassr s’est rapidement mis à constituer une équipe de direction expérimentée et à augmenter les effectifs pour maintenir les opérations et soutenir la croissance. Elle a également ajouté de nouveaux services, notamment le traitement de pièces métalliques pour les trains d’atterrissage.

« Nous avons pu développer une nouvelle clientèle. Aujourd’hui, Ultraspec compte parmi ses clients de grands manufacturiers comme Héroux-Devtek, Boeing, Airbus et SpaceX », explique-t-il.

Il a également modernisé la PME en la dotant d’équipements à la fine pointe de la technologie. L’usine a également subi quelques agrandissements pour atteindre une superficie actuelle de 32 000 pieds carrés.

Nicolas Nassr nourrissait une autre ambition. En 2014, il fonde une deuxième entreprise, Montréal Aluminium Solutions, qui lui permet de servir une nouvelle clientèle. Basée à Dorval, elle offre des services d’anodisation et de coloration de pièces d’aluminium destinées au domaine architectural. L’entreprise de 75 salariés s’est rapidement imposée sur son marché, comptant parmi ses clients des sociétés comme Amazon et Apple, se vante l’entrepreneur.

Conserver et créer des emplois

Nicolas Nassr a réussi à transformer une entreprise en faillite en une entreprise qui s’impose dans les industries de pointe. C’est l’une de ses grandes fiertés, l’autre étant de pouvoir compter sur la présence d’employés qui étaient là dès les premiers jours de l’acquisition et qui font désormais partie de l’équipe de direction.

« C’est la force de l’entrepreneuriat : il nous permet de conserver et de créer des emplois, en plus d’aider les gens à évoluer dans leur carrière. Avoir contribué à améliorer la vie de mes employés est pour moi une grande satisfaction», souligne l’entrepreneur d’origine syrienne arrivé au Québec à l’âge de 17 ans avec ses parents.

Malgré ses succès, son parcours n’a pas été sans défis. Il a dû travailler dur pour trouver le financement nécessaire à l’acquisition d’Ultraspec, les financiers étant sceptiques quant au redressement de la PME. Son précédent succès avec Anodisation Verdun a cependant joué en sa faveur. « Les financiers ont cru en moi », dit-il.

Qu’est-ce qui l’a poussé à abandonner une carrière intéressante dans les services financiers pour devenir entrepreneur ? «Je me pose encore la question», dit-il en riant. Je jouais avec cette idée depuis mes années universitaires. Pour démarrer une entreprise, il faut être attiré par les défis et aimer créer et développer une entreprise. On n’y arrive que si l’on a la passion et la détermination de réussir. »

Finition ultraspec

Date de création : 1985

Activités : transformation industrielle de pièces métalliques

Actionnaire : Nicolas Nassr

Nombre d’employés : 115

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

journaldemontreal-boras

Jeoffro René

I photograph general events and conferences and publish and report on these events at the European level.
Bouton retour en haut de la page