Politique

quand Elisabeth Borne reprend une proposition des Républicains et agace l’opposition

Avant le début de l’examen du projet de loi sur le pouvoir d’achat à l’Assemblée nationale, les Républicains avaient vivement critiqué les ambitions du gouvernement, notamment l’allocation carburant qui devait passer par une tribune.

>> Après cinq jours de débats houleux, l’Assemblée nationale adopte le projet de loi sur le pouvoir d’achat

Une « usine à gaz », selon les dirigeants du parti de droite. Ainsi, depuis une dizaine de jours, le gouvernement, en quête d’une majorité, discute avec les députés LR. Et voici une de leurs idées validée par le Premier ministre, jeudi 21 juillet : le doublement de la prime de transport versée par les entreprises à leurs salariés. Elisabeth Borne souhaite que le plafond de ce versement défiscalisé passe de 200 à 400 euros.

Cette mesure avait été défendue sur franceinfo, mercredi 20 juillet, par le député LR Olivier Marleix. La voir reprise par l’exécutif est une petite victoire pour Fabien Di Filippo, député LR de la Moselle : « On l’a dit, on ne lâchera pas cette semaine dans le combat au niveau des Républicains. Donc, le fait que, pour les gens, aller travailler, se déplacer dans le cadre professionnel, ça coûte moins cher, c’est une bonne nouvelle pour le travail. » Mais ne lui dites pas que cette avance serait le fruit de négociations secrètes avec le gouvernement : « Tout le monde connaît nos lignes rouges, elles sont totalement transparentes. Le gouvernement comprend que pour faire passer son texte, il doit y donner suite. »

« Cette le compromis n’existe que vers LR »

Mais ces convergences négociées hors hémicycle agacent les autres oppositions, comme Arthur Delaporte, député PS du Calvados : « Là, on bouge encore des éléments non négligeables, soi-disant pour faire un compromis avec l’opposition. Mais ce compromis n’existe que vers LR et toujours dans la même philosophie. Ça ne garantit pas que tous les salariés toucheront cette prime »il croit.

Plutôt qu’une prime de transport, la gauche préférerait une forte baisse du prix à la pompe. Et c’est peut-être ce qui arrivera puisque le rabais de 18 cents mis en place par le gouvernement sera sans doute prolongé et bonifié. Un dispositif qui fait à nouveau l’objet de discussions avec Les Républicains.



francetvinfo

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page