Skip to content
Projet de loi sur la sécurité des armes à feu : le Sénat adopte la première grande législation fédérale sur la sécurité des armes à feu depuis des décennies


Le projet de loi a été adopté alors que certains républicains rejoignaient les démocrates pour soutenir la mesure, marquant une percée bipartite significative sur l’une des questions politiques les plus controversées du pays. Le projet de loi sera ensuite soumis à un vote à la Chambre avant de pouvoir être envoyé au président Joe Biden pour être promulgué.

L’accord bipartite sur les armes à feu comprend des millions de dollars pour la santé mentale, la sécurité des écoles, des programmes d’intervention en cas de crise et des incitations pour que les États incluent les dossiers des mineurs dans le système national de vérification instantanée des antécédents criminels.

Le paquet représente la nouvelle législation fédérale la plus importante pour lutter contre la violence armée depuis l’expiration de l’interdiction des armes d’assaut de 10 ans de 1994 – bien qu’elle n’interdise aucune arme et soit bien en deçà de ce que les démocrates et les sondages montrent que la plupart des Américains veulent voir.

Il y avait quelques dizaines de personnes dans la tribune du Sénat avant le vote final. Les sénateurs avaient noté qu’il y avait des survivants de la violence armée, des membres de la famille et des groupes présents pour regarder le vote historique dans la chambre.

Le vote sur le projet de loi fédéral sur la sécurité des armes à feu a eu lieu le même jour que la Cour suprême a annulé une loi de New York sur les armes à feu promulguée il y a plus d’un siècle qui impose des restrictions sur le port d’une arme de poing dissimulée à l’extérieur de la maison.

La décision met en évidence les forces politiques conflictuelles entourant la question à tous les niveaux de gouvernement, alors que le pouvoir judiciaire met en œuvre la plus large expansion des droits des armes à feu en une décennie, se produisant juste au moment où le pouvoir législatif semble sur la bonne voie pour adopter son paquet de sécurité des armes à feu le plus important dans presque 30 ans.

Un vote critique qui a nécessité le soutien du GOP

Le projet de loi sur la sécurité des armes à feu s’était rapproché de son adoption au Sénat plus tôt dans la journée après qu’un vote critique eut réussi à faire avancer la mesure avec le soutien des républicains.

Le vote a été de 65 voix contre 34, avec 15 sénateurs du GOP rejoignant les démocrates pour briser l’obstruction systématique.

Les votes «oui» du GOP incluent les 10 républicains du Sénat qui ont signé un premier accord-cadre sur la sécurité des armes à feu: John Cornyn du Texas, Thom Tillis de Caroline du Nord, Roy Blunt du Missouri, Richard Burr de Caroline du Nord, Bill Cassidy de Louisiane, Susan Collins du Maine, Lindsey Graham de Caroline du Sud, Rob Portman de l’Ohio, Mitt Romney de l’Utah et Pat Toomey de Pennsylvanie. Quatre des 10 partisans républicains d’origine prennent leur retraite cette année : Blunt, Burr, Portman et Toomey.

Le chef du GOP au Sénat, Mitch McConnell, les sens. Joni Ernst de l’Iowa et Shelley Moore Capito de la Virginie-Occidentale, qui sont à la direction du GOP, ont également voté pour briser un flibustier sur le projet de loi.

Parmi les autres votes notables du GOP, citons les sens. Lisa Murkowski de l’Alaska et Todd Young de l’Indiana, qui ne faisaient pas partie des 10 républicains qui ont initialement signé pour soutenir le cadre et qui sont réélus en novembre.

La Chambre devra ensuite se saisir du projet de loi. On ne sait pas encore à quelle vitesse le projet de loi pourrait passer par les deux chambres, mais la Chambre pourrait examiner le projet de loi vendredi.

La législation a été adoptée à la suite des récentes et tragiques fusillades de masse dans une école primaire d’Uvalde, au Texas, et dans un supermarché de Buffalo, à New York, qui se trouvait dans un quartier à prédominance noire.

Un groupe bipartite de négociateurs s’est mis au travail au Sénat et a dévoilé mardi un texte législatif. Le projet de loi – intitulé Bipartisan Safer Communities Act – a été publié par les sénateurs républicains John Cornyn du Texas et Thom Tillis de Caroline du Nord et les sénateurs démocrates Chris Murphy du Connecticut et Kyrsten Sinema de l’Arizona.

Les législateurs se précipitent maintenant pour adopter le projet de loi avant de quitter Washington pour les vacances du 4 juillet.

Le fait que le texte du projet de loi ait été finalisé et que la législation semble maintenant sur le point d’être adoptée par le Sénat est une victoire majeure pour les négociateurs qui se sont réunis pour conclure un accord.

L’effort bipartite semblait être sur une glace mince après l’émergence de plusieurs points de friction clés, mais finalement les négociateurs ont pu résoudre les problèmes qui se sont posés. L’accord marque un rare exemple de compromis entre les partis sur l’une des questions les plus controversées à Washington – un exploit dans l’environnement politique hautement polarisé d’aujourd’hui.

Parvenir à un accord bipartisan sur une législation majeure sur les armes à feu a été notoirement difficile pour les législateurs ces dernières années, même face aux innombrables fusillades de masse à travers le pays.

« Pendant trop longtemps, les jeux politiques à Washington des deux côtés de l’allée ont stoppé les progrès vers la protection de nos communautés et la sécurité des familles », a déclaré Sinema mercredi dans un discours au Sénat.

« Rejeter le blâme et échanger des barbes et des attaques politiques sont devenus la voie de la moindre résistance, mais les communautés à travers notre pays qui ont subi une violence insensée méritent mieux que la politique de Washington comme d’habitude », a déclaré le démocrate de l’Arizona. « Nos communautés méritent que leurs dirigeants s’engagent à faire le dur labeur de mettre de côté la politique, d’identifier les problèmes qui doivent être résolus et de travailler ensemble vers un terrain d’entente et des objectifs communs. »

Principales dispositions du projet de loi

Le projet de loi comprend 750 millions de dollars pour aider les États à mettre en œuvre et à gérer des programmes d’intervention en cas de crise. L’argent peut être utilisé pour mettre en œuvre et gérer des programmes d’alerte – qui peuvent temporairement empêcher les personnes en crise d’accéder à des armes à feu par le biais d’une ordonnance du tribunal – et pour d’autres programmes d’intervention en cas de crise comme les tribunaux de santé mentale, les tribunaux de toxicomanie et les tribunaux pour anciens combattants.

Ce projet de loi comble une échappatoire vieille de plusieurs années dans la loi sur la violence domestique — l’« échappatoire au petit ami » — qui empêchait les personnes reconnues coupables de crimes de violence domestique contre des partenaires mariés, ou des partenaires avec qui elles partageaient des enfants ou des partenaires avec qui elles cohabitaient, de avoir des fusils. Les anciennes lois n’incluaient pas les partenaires intimes qui ne pouvaient pas vivre ensemble, être mariés ou partager des enfants. Désormais, la loi interdira d’avoir une arme à feu à toute personne reconnue coupable d’un crime de violence domestique contre quelqu’un avec qui elle entretient une « relation sérieuse continue de nature romantique ou intime ».

La loi n’est pas rétroactive. Cependant, il permettra aux personnes reconnues coupables de délits de violence domestique de rétablir leurs droits d’armes à feu après cinq ans s’ils n’ont pas commis d’autres crimes.

Le projet de loi encourage les États à inclure les dossiers des mineurs dans le système national de vérification instantanée des antécédents criminels avec des subventions et met en œuvre un nouveau protocole de vérification de ces dossiers.

Le projet de loi vise les particuliers qui vendent des armes à feu comme principale source de revenus, mais qui ont auparavant évité de s’enregistrer en tant que marchands d’armes à feu agréés par le gouvernement fédéral. Il augmente également le financement des programmes de santé mentale et de la sécurité scolaire.

Le GOP divisé sur le projet de loi

Une scission est apparue entre certains membres éminents de la direction du GOP de la Chambre et du Sénat.

Le chef de la minorité au Sénat, Mitch McConnell, a déclaré qu’il soutenait l’accord bipartisan sur les armes à feu. Mais les principaux dirigeants républicains de la Chambre s’opposent au projet de loi et exhortent leurs membres à voter « non », alors même que le Sénat se dirige vers l’adoption du projet de loi cette semaine.

Mais même avec les dirigeants du GOP de la Chambre qui s’opposent au projet de loi, certains républicains de la Chambre ont déjà indiqué qu’ils prévoyaient de voter pour, et la chambre contrôlée par les démocrates devrait être en mesure d’adopter la législation une fois qu’elle aura été adoptée au Sénat.

La présidente Nancy Pelosi a promis de « l’apporter rapidement au parquet » de la Chambre une fois qu’il aura passé le Sénat, « afin que nous puissions l’envoyer au bureau du président Biden ».

« Bien qu’il en faille plus, ce paquet doit rapidement devenir une loi pour aider à protéger nos enfants », a déclaré Pelosi dans un communiqué.

Cette histoire et ce titre ont été mis à jour avec des développements supplémentaires jeudi.

Daniella Diaz et Tierney Sneed de CNN ont contribué.


Cnn Eue En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.