Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Bourse Entreprise

Prix ​​de l’essence au Québec: les détaillants doivent s’expliquer, selon Fitzgibbon


Les détaillants d’essence doivent justifier leurs généreuses marges de profit dans la région de Québec, où le prix à la pompe est anormalement élevé, estime Pierre Fitzgibbon, qui demande au Bureau fédéral de la concurrence d’ouvrir une enquête.

• Lire aussi : Prix ​​de l’essence : Pierre Fitzgibbon pointe du doigt les détaillants

• Lire aussi : L’essence est encore trop chère au Québec, selon CAA-Québec

« Il faut une enquête, alors loin de moi l’idée de dire qu’il y a eu collusion. Mais, le Bureau de la concurrence doit regarder, faire des analyses au niveau des compétences pour déterminer s’il y a eu concertation entre les acteurs», a déclaré le ministre de l’Économie mercredi lors d’un point de presse au parlement.

Le ministre Fitzgibbon a reçu la semaine dernière l’avis de la Régie de l’énergie sur le marché de l’essence dans la région de Québec préparé à sa demande.

Ce document rappelle ce qui était déjà connu de tous : les automobilistes paient leur carburant plus cher dans la Capitale-Nationale que presque partout ailleurs au Québec.

Gourmandise

Comme CAA-Québec l’indiquait déjà en mars dernier, ce phénomène s’explique par la cupidité des détaillants de la région qui se réservent des marges bénéficiaires anormalement élevées par rapport à la norme provinciale.

Les marges estimées des détaillants dans la région de Québec sont supérieures à la moyenne depuis 2021 et ont augmenté de 10,6 cents le litre entre 2018 et 2023, passant de 4,37 à 14,97 cents. « En 2023, seules trois régions présentaient des marges de détail plus élevées, soit le Nord-du-Québec, la Côte-Nord et le Bas-Saint-Laurent », peut-on lire dans l’avis.

Préoccupé par la situation, M. Fitzgibbon a convoqué les patrons des cinq principaux détaillants d’essence de la région de Québec, soit Couche-Tard, Pétroles Cadeko, Harnois Énergie, Costco Wholesale Canada et Sobeys afin de savoir « ce qui justifierait cette marge supplémentaire ». « .

À eux deux, ces détaillants contrôlent près de 85 % du marché dans la région, alors qu’ils ne représentent que 70 % des volumes de ventes dans le reste du Québec, a souligné le ministre.

Pas de prix plafond

Interrogé sur les moyens de régler cette situation coûteuse pour les automobilistes québécois, Pierre Fitzgibbon a appuyé l’importance de la concurrence. Selon lui, le gouvernement n’a aucun intérêt à intervenir en plafonnant par exemple les marges des détaillants.

« Cela présente de nombreux inconvénients (…). Fixer un prix plafond, techniquement, tout le monde va au plafond, donc je ne jouerai pas tous les jours sur le prix, ce n’est pas le métier que je suis venu faire », a-t-il déclaré. il dit.

« Mais le gouvernement doit prendre en compte la population qui est en colère », a-t-il ajouté, précisant qu’il souhaite que l’Autorité de l’énergie facilite la recherche d’informations sur les marges des stations-service.

Le prix moyen d’un litre d’essence dans chaque région aujourd’hui

Capitale-Nationale : 174,4 cents

Centre-du-Québec : 172,9 cents

Côte-Nord : 171,1 cents

Estrie : 170 cents

Mauricie : 169,9 cents

Bas-Saint-Laurent : 169,8 cents

Gaspésie : 169,4 cents

Chaudière-Appalaches : 169,4 cents

Montréal : 168,3 cents

Laval : 168,1 cents

Lanaudière : 167,2 cents

Laurentides : 166,4 cents

Montérégie : 166,3 cents

Outaouais : 165,7 cents

Abitibi-Téminscamingue : 164 cents

Saguenay Lac-Saint-Jean : 157,7 cents

Source : CAA-Québec

Voir également:

journaldemontreal-boras

Jeoffro René

I photograph general events and conferences and publish and report on these events at the European level.
Bouton retour en haut de la page