Skip to content
Privatisation de La Cage – Brasserie Sportive : les actionnaires approuvent l’opération


Les porteurs de parts du Groupe Sportscene ont approuvé la privatisation de la chaîne de restaurants québécoise La Cage – Brasserie Sportive.

• Lire aussi : Privatisation de Sportscene

Lors d’une assemblée extraordinaire qui s’est déroulée virtuellement mercredi, les actionnaires ont voté à 99% et poussière en faveur de la fusion entre Sportscene et deux filiales du groupe de repreneurs.

Cette transaction évaluée à environ 51,25 millions de dollars (7,25 $ par action) permettra à la société de sortir du marché boursier.

Le président et chef de la direction de Sportscene, Jean Bédard, et un consortium d’investisseurs locaux dirigé par Corporation Financière Champlain prendront les devants à la fin de ce processus.

La société de capital-investissement montréalaise est également actionnaire québécoise du détaillant Louis Garneau depuis 2020.

« Je tiens à remercier les actionnaires de Sportscene pour le soutien continu dont ils ont fait preuve au fil des ans et dans le cadre de la transaction proposée », a déclaré M. Bédard dans un communiqué.

Ce dernier avait concédé Un journal en janvier 2020 ayant eu l’intérêt de plusieurs investisseurs pour racheter ses restaurants au cours des dernières années. Depuis 2015, La Cage a revu son offre et relooké son image.

Cette transaction devrait être finalisée la semaine prochaine.

Comme plusieurs autres restaurateurs québécois, la pandémie a contraint La Cage à revoir son modèle d’affaires au cours des derniers mois, en misant plus particulièrement sur un service de livraison pour assurer sa santé financière.

Le Groupe Sportscene exploite la chaîne de restaurants La Cage depuis 1984, qui compte actuellement 38 établissements. L’entreprise possède également la marque asiatique PF Chang’s et vend divers produits dans les supermarchés.

A voir aussi



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.