Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

Poutine de Russie, représenté à côté d’une icône orthodoxe, met en garde l’Occident contre toute ingérence

Par Guy Faulconbridge

MOSCOU (Reuters) – Le président Vladimir Poutinedont la photo a été montrée mardi entre deux images géantes d’une ancienne icône orthodoxe, a averti l’Occident avant les élections de mars 2024 que toute ingérence étrangère en Russie serait considérée comme un acte d’agression.

L’invasion à grande échelle de l’Ukraine par la Russie en février 2022 a conduit à la confrontation la plus grave entre Moscou et l’Occident depuis la crise des missiles cubains de 1962, incitant Poutine à se tourner vers la Chine.

Depuis l’invasion, Poutine a changé le récit de la guerre, la présentant comme une bataille existentielle entre la civilisation sacrée russe et un Occident arrogant qui, selon lui, est en déclin culturel, politique et économique.

S’adressant au Conseil populaire mondial de Russie, dirigé par le chef de l’Église orthodoxe russe, Patriarche Cyrille, la photo de Poutine a été projetée sur un écran géant à côté de deux copies d’une ancienne icône orthodoxe. Ces icônes sont des peintures religieuses stylisées, souvent dorées, considérées comme sacrées dans les églises orthodoxes.

L’Église orthodoxe russe est un ardent défenseur institutionnel de la guerre russe en Ukraine, et Poutine a épousé son conservatisme dans le cadre de sa vision de l’identité nationale de la Russie.

Le chef du Kremlin a déclaré que l’Occident était en proie à une russophobie raciste qui présente les Russes comme un peuple d’« esclaves » arriérés et a averti que les États-Unis auraient voulu démembrer et piller les vastes ressources de la Russie.

Poutine, 71 ans, a averti que les Russes eux-mêmes devraient se souvenir des leçons de la révolution bolchevique de 1917, de la guerre civile et de la chute de l’Union soviétique en 1991, qui, selon lui, ont permis la division du peuple russe.

« Je tiens à souligner que nous considérons toute ingérence extérieure, toute provocation visant à provoquer des conflits interethniques ou interreligieux comme des actes d’agression contre notre pays », a déclaré Poutine.

« Je tiens à souligner une fois de plus que toute tentative visant à semer la discorde interethnique et interreligieuse, à diviser notre société est une trahison, un crime contre la Russie tout entière. Nous ne permettrons à personne de diviser la Russie. »

L’Occident présente Poutine comme un dictateur qui a conduit la Russie à un accaparement de terres de style impérial qui a affaibli la Russie et forgé un État ukrainien, tout en unissant l’Occident et en confiant à l’OTAN une mission d’après-guerre froide.

Poutine affirme que l’Occident échoue désormais en Ukraine et que sa tentative de vaincre la Russie a également échoué.

Le chef du Kremlin affirme que les tentatives occidentales d’isoler la Russie avec les sanctions les plus sévères jamais imposées à une économie majeure étaient la preuve de ce qu’il considère comme un racisme occidental historique contre les Russes.

L’Occident, qui nie vouloir déchirer la Russie, a déclaré qu’il voulait aider l’Ukraine à vaincre les forces russes sur les champs de bataille ukrainiens, à expulser les soldats russes et à punir Poutine pour cette guerre.

Poutine a remercié les hommes d’affaires russes d’avoir échappé aux sanctions occidentales.

« C’est en combinant les efforts de l’État et du monde des affaires que nous avons contrecarré l’agression économique sans précédent de l’Occident : sa guerre éclair de sanctions a échoué », a déclaré Poutine.

La campagne pour l’élection présidentielle doit débuter le mois prochain et Poutine devrait se présenter, une étape qui garantirait au moins six années supplémentaires à la tête de l’ancien espion du KGB, au pouvoir depuis 2012, et avant cela, depuis 2000. à 2008.

Le patriarche Kirill a déclaré qu’il prierait pour que Poutine continue son travail pour le « bénéfice » de la Russie et de son peuple.

(Reportage de Guy Faulconbridge ; édité par Bernadette Baum)

Eleon Lass

Eleanor - 28 years I have 5 years experience in journalism, and I care about news, celebrity news, technical news, as well as fashion, and was published in many international electronic magazines, and I live in Paris - France, and you can write to me: eleanor@newstoday.fr
Bouton retour en haut de la page