Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

plus de Knowles, moins de DJ de Radio 2, s’il vous plait

Rien ne restaure la foi en la nature humaine comme DIY SOS, la série dans laquelle Nick Knowles et son équipe effectuent des rénovations pour des gens méritants.

Dans La grande construction pour les enfants dans le besoin (BBC One) ils l’ont surdimensionné en créant une maison permanente pour Getaway Girls, une organisation caritative à Leeds qui avait autrefois opéré à partir d’une maison mitoyenne exiguë et avait maintenant besoin de locaux plus grands. Le projet était ambitieux, les délais étaient serrés et il nécessitait un grand nombre de bénévoles.

C’est ce qu’il y a de plus merveilleux dans DIY SOS, la vue de personnes offrant leur temps et leurs services gratuitement, dans un esprit de générosité et de communauté. Tous rassemblés par Knowles, qui est exactement le genre de présence positive et dynamique dont cette émission a besoin.

Exceptionnellement, cependant, j’ai traversé cet épisode sans verser une larme. Seul le soupçon d’un vacillement de lèvre lorsque le chœur de filles a interprété une chanson plutôt belle à la fin. C’était principalement parce que le projet était lié à Radio 2, ce qui signifiait que la moitié de l’épisode était consacrée à divers DJ – Zoe Ball, DJ Spoony, Sara Cox, Trevor Nelson et Scott Mills – qui ont fait les interviews et présentant des morceaux que Knowles ferait normalement, mais pas à moitié aussi bien qu’il les aurait faits. Seul Rylan a levé les débats avec un virage comique, se présentant dans une veste rose haute visibilité avec une boîte de laque dans sa boîte à outils. C’était une injection bienvenue de plaisir.

Alors que tout le monde se serre la ceinture cette année, je me demande si Children in Need aura du mal à égaler son total de collecte de fonds habituel. Nous n’avons pas entendu les histoires déchirantes habituelles qui figurent dans DIY SOS, pour de très bonnes raisons de confidentialité : parmi ses activités, l’association soutient les filles et les jeunes femmes qui ont subi des abus relationnels, des violences domestiques et des abus sexuels. Les filles qui sont apparues à l’écran ont été aidées à développer l’estime de soi et la résilience, à nouer des amitiés et à trouver un répit face à ce qui se passait dans leur vie.

Mis à part les DJ, le programme a fait un travail décent pour souligner l’importance d’organismes de bienfaisance méconnus comme ceux-ci.


telegraph Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page