Skip to content
Plus de 1 000 aînés décédés suite à une chute : Legault avoue être « choqué »


François Legault a été « choqué » de lire en première page du Enregistrer que plus d’un millier de personnes âgées ont perdu la vie au cours des deux dernières années à la suite d’une chute dans un CHSLD ou une résidence pour personnes âgées. La solution, selon lui, réside notamment dans les efforts massifs de recrutement déployés depuis la première vague.

• Lisez aussi : Plus de 1 000 personnes âgées sont décédées des suites de chutes en deux ans, des accidents souvent évitables

• Lisez aussi : Elle est décédée d’une chute évitable dans un CHSLD à l’âge de 96 ans

De retour dans la chambre pour un dernier sprint de trois semaines avant la fin du 42et législative, le chef parlementaire du Parti québécois, Joël Arseneau, a dit que son café « est passé », mardi matin, lorsqu’il a vu la une du journal Enregistrer.

« 1027 personnes c’est plus d’un senior par jour depuis deux ans. (…) Combien de chutes encore, combien de rapports de coroner avant que le gouvernement caquiste comprenne qu’il faut réinvestir dans les soins à domicile et permettre des ratios sécuritaires », a relevé le porte-parole péquiste en matière de santé.

«Ça m’a aussi choqué de voir autant de chutes ce matin qui se terminent mal», a rétorqué le premier ministre, soulignant que 1,9 milliard de dollars ont été investis dans les soins et services à domicile au cours des quatre dernières années.

Défi de la main-d’œuvre

« Le défi est de trouver du personnel », a déclaré M. Legault. Depuis la première vague de la pandémie, 10 000 préposés ont été recrutés, des primes ont été offertes pour faire revenir les infirmières dans le réseau et une campagne pour en former davantage a été lancée.

«Mais il y a un minimum de trois ans pour former une infirmière dans nos cégeps», a rappelé la chef caquiste.

Selon lui, la nomination d’une personne responsable dans chaque CHSLD et la construction de résidences pour personnes âgées permettront également d’améliorer les choses.

La ministre des Aînés, Marguerite Blais, a accepté.

« C’est troublant », a commenté M.moi Blais, réagissant au rapport de Enregistrer.

« Des environnements plus petits permettront beaucoup plus facilement de pouvoir prodiguer des soins et de surveiller la façon dont les gens pourront se déplacer », estime Mme.moi Blais.

« Mais il y aura toujours des chutes, a prévenu le ministre. La sécurité doit faire partie de la solution.

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.