Skip to content
Permis de pêche post-Brexit : les pêcheurs français annoncent vendredi une journée de blocage

Alors que des tensions persistent entre Paris et Londres sur les permis de pêche, la Commission nationale des pêches française a annoncé vendredi le blocage de l’accès à trois ports de la Manche et au tunnel sous la Manche pour les marchandises, afin de faire pression sur le Royaume-Uni.

Une journée d’action présentée comme « un coup de semonce » pour réclamer l’octroi rapide des permis de pêche. Alors que les négociations entre la France et le Royaume-Uni sur le précieux sésame donnant accès aux eaux britanniques, le Comité piétine. La Pêche nationale française a annoncé, jeudi 25 novembre, le blocage vendredi de l’accès à trois ports de la Manche et au tunnel sous la Manche pour les marchandises.

Les pêcheurs bloqueront l’arrivée des ferries en mer dans les ports de Saint-Malo, Ouistreham et Calais. A terre, ils bloqueront également l’accès des camions de fret au terminal fret du tunnel sous la Manche pendant « quelques heures », a indiqué Gérard Romiti, le président du Comité national lors d’une conférence de presse. « Nous ne voulons pas de cadeaux, nous voulons juste récupérer nos licences », a-t-il déclaré.

La France réclame davantage de permis de pêche au Royaume-Uni et dans l’île anglo-normande de Jersey dans le cadre de l’accord post-Brexit signé fin 2020. Les pêcheurs européens peuvent continuer à travailler dans les eaux britanniques à condition de pouvoir prouver qu’ils ont pêché. là avant. Mais Français et Britanniques se disputent sur la nature et l’étendue des pièces justificatives à fournir.

Au total, depuis le 1euh En janvier 2021, la France a obtenu « plus de 960 licences » pour pêcher dans les eaux britanniques et anglo-normandes, mais Paris demande toujours plus de 150 autorisations, selon le ministère français de la Mer. Londres considère pour sa part avoir accordé 98% des licences demandées.

Avec l’AFP

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.