Skip to content
Pas un, mais deux trous en un !


De nombreux golfeurs chevronnés n’atteindront jamais un trou d’un coup de leur vie. L’ancienne skieuse acrobatique et membre du club de golf Cap-Rouge, Caroline Olivier, en a remporté deux lors d’une même manche, un exploit d’une grande rareté.

C’est au club dont elle est membre depuis 2006 que la golfeuse a vécu l’improbable doublé, lors d’une petite ronde amicale dimanche après-midi.

Pour démontrer à quel point c’est rare, les chances de faire deux trous en un dans le même tour seraient de une sur 67 millions, selon le National Hole-In-One Registry.

« C’est assez exceptionnel. Je commence à m’en rendre compte un peu plus. Hier (dimanche), quand c’est arrivé, j’ai pensé que c’était juste drôle. J’ai toujours eu la réputation d’être un ricaneur et après le deuxième trou d’un coup , je riais juste », a confié, toujours amusée, l’héroïne de l’heure au club.

Un trou chanceux

C’est aux trous numéros 7 et 17 que la physiothérapeute professionnelle s’est distinguée.

L’ironie est que sur le même trou numéro 7 l’été dernier, Caroline Olivier avait réussi le premier trou d’une de ses carrières de golfeuse. Dimanche, c’est à l’aide de son fer 8 qu’elle a propulsé la balle à 125 mètres.

« A l’époque, j’ai moins flippé que l’an dernier puisque ce n’était pas la première fois que ça m’arrivait. Je pensais juste que ça aiderait mon Jeu« , dit-elle.

C’est sur l’avant-dernier trou qu’une bonne dose d’émotions fortes l’a saisie, lorsqu’elle a répété sa prouesse à l’aide d’un fer 6, sur 145 mètres.

« Le vert du 17e trou est surélevé et je savais que j’avais un bon coup, mais je ne pouvais pas voir la balle. Une de mes partenaires de jeu m’a dit : Caro, je pense qu’elle est partante ! Je me suis dit : voyons, c’est pas possible !

« Il a couru vers le trou et quand il a confirmé que c’était un autre trou en un, j’étais vraiment en train de trébucher », a-t-elle déclaré.

Un bon golfeur

Il faut dire que même si Caroline Olivier préfère parler de « coups de chance » plutôt que d’exploit, elle ne laisse rien au hasard dans son jeu. Championne en titre du club, elle a également remporté cinq des six derniers championnats au Cap Rouge.

Après une brillante carrière en ski acrobatique, qui lui a valu de nombreuses médailles et participations aux Jeux olympiques de Lillehammer et de Nagano, c’est au golf qu’elle a renoué avec l’adrénaline que la compétition lui apportait jusqu’à sa retraite en 1998.

« Je vais bien, mais je ne gagnerais pas un championnat provincial. Le golf me passionne car j’ai toujours été compétitif et il me permet de continuer à me surpasser. Ça me manquait depuis ma retraite du ski », a-t-elle déclaré.

« Il n’y a rien qui va battre le sentiment de ma première victoire en Coupe du monde, mais les deux trous en un, je peux dire, comparé à beaucoup de médailles que j’ai gagnées. »

Une belle tournée

Une fois au chalet, pour le traditionnel 19e trou, Caroline Olivier a commencé à prendre conscience de l’ampleur du moment.

« Les gens me félicitaient pour mon trou d’un coup. Quand je leur ai dit que j’avais réussi à deux, c’était l’incrédulité totale sur leurs visages. À mon arrivée, le directeur général Marc Gélinas m’a dit qu’un trou d’un coup donnait droit à la barre de 100 $. J’avais donc 200 $. Il n’y avait pas grand monde mais nous avons été gâtés !

Les golfeurs aiment savourer leur petite bière après une bonne partie. Après deux trous en un, ce sont plutôt les bulles qui étaient de mise.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.