Nouvelles sportives

« Pas à Nice », assure Christian Estrosi


Alors que Le Castellet accueille peut-être pour la dernière fois un Grand Prix de Formule 1, la rumeur insistait sur la possible tenue d’un Grand Prix de France à Nice dans le futur… Christian Estrosi a coupé court aujourd’hui. Le maire de Nice l’assure au micro d’Europe 1 : il n’y aura pas de grand prix urbain dans sa ville.

L’homme politique, qui est aussi président du Grand Prix de France, se battra pour le maintien de la compétition au Castellet, dans le Var, qui rapporte entre « 50 et 70 millions d’euros de retombées économiques chaque année », assure-t-il. . Amélioration des problèmes de mobilité, étape plus « verte »… « Aujourd’hui, nous maîtrisons parfaitement l’organisation du circuit Paul Ricard », assure Christian Estrosi.

Pas de Grand Prix à Nice

L’avenir du Grand Prix de France ? « Il n’est pas question que ce soit à Nice bien sûr (…) organiser un Grand Prix en ville, la France ne l’a pas fait depuis longtemps, je ne vois pas dans quelles conditions on pourrait l’organiser à Nice », a-t-il conclut.

En revanche, il n’est pas opposé à ce que le GP se tienne tous les deux ans si nécessaire « c’est une option qu’il ne faut pas écarter, qui divise aussi les coûts par deux », note Christian Estrosi.

Appel à Emmanuel Macron

L’édile lance un appel au président de la République pour l’aider à maintenir cette compétition à forte influence pour le pays, en lui proposant de rencontrer le patron de la Formule 1, Stefano Domenicali, et appelle les patrons du CAC 40 à se mobiliser également.

Si les discussions se poursuivaient dans le sens d’un maintien du Grand Prix au Castellet, Christian Estrosi serait plutôt favorable à ce qu’il ait lieu en septembre, pour contribuer à « remplir l’arrière-saison » dans la région.

europe1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page