Nouvelles localesPolitique

Paris sous 50°C : Comment la capitale se prépare-t-elle à une canicule d’une durée et d’une intensité sans précédent ?


Les rues sont désertes, à l’exception d’un couple massé devant un brumisateur mobile, non loin d’un groupe d’enfants jouant sous un abri ombragé, tandis que des personnes âgées sont accompagnées par leurs voisins jusqu’à une pièce rafraîchie. Cette scène n’a pas (encore) eu lieu, mais c’est peut-être à cela que ressemblera l’exercice « Paris sous 50°C » en octobre prochain.

Alors que le réchauffement climatique favorise des canicules à la fois plus fréquentes et plus intenses, la Ville de Paris se prépare à une canicule »inédit« , à la fois »en durée« et en intensité »,avec un pic de chaleur encore plus important», explique Pénélope Komitès, adjointe à la maire de Paris en charge de la prévision Paris 2030 et de la Résilience, contactée par GEO.fr.

Un été record de canicules, annonciateur d’avenir avec le réchauffement climatique, prévient Météo France

Si un exercice avait déjà été réalisé sur le thème de la canicule en juin dernier, « simultanément à la Préfecture de Police, dans la salle de crise de la Ville de Paris, et dans les salles de crise d’un certain nombre d’opérateurs« , la singularité de  » Paris sous 50°C  » est d’offrir aussi un scénario sur le terrain, avec les habitants – « ce qui n’a jamais été fait jusqu’à aujourd’hui», souligne Pénélope Komites.

Canicule : un scénario dans les « mini-quartiers » de Paris

Cette étape de l’exercice « Paris sous 50°C », qui se composera de différents scénarios ainsi que de jeux de rôle, devrait se dérouler au sein de « mini-quartiers » – choisi pour être représentatif de l’ensemble du capital.

« Nous sommes en train de sélectionner les quartiers les plus pertinents, tant en termes de morphologie urbaine que de composition sociale« , précise Pénélope Komites. « L’idéal serait d’avoir, dans ces ‘quartiers tests’un établissement pour personnes âgées, une résidence sociale, un bâtiment privé, une piscine, un espace vert, des associations… Et bien sûr, une école, afin d’impliquer également les enfants en impliquant des classes de primaire ou de collège. »

Canicule : baisse des températures en ville avec effet « albédo »

Une fois les quartiers définis, les participants seront alors « sélectionnés sur une base volontaire » : « Nous présenterons le projet dans les quartiers sélectionnés, et proposerons aux Parisiens de se manifester», précise l’adjoint au maire de Paris.Bien entendu, nous nous appuierons également sur les mairies d’arrondissement et les équipements de proximité. »

« Comme tous les exercices de crise en général, l’idée est de voir ce qui marche et ce qui ne marche pas, de manière à consolider les mesures envisagées – que ce soit par la Ville, par la Préfecture de Police, par les réseaux opérateurs, par les bailleurs, ou par les associations . Mais aussi pour tester, sur le terrain, des solutions innovantes« , Elle ajoute.

Des solutions contre la canicule, à définir avec les Parisiens

Parmi ces solutions innovantes à tester, figurent notamment les brumisateurs géants, comme celui installé place de la République (3e, 10e et 11e arrondissements), et les brumisateurs mobiles. Mais aussi des « ombrages », des structures en bois destinées à s’abriter de la chaleur – un dispositif déployé pour la première fois cet été dans le Jardin de Reuilly Paul Pernin ainsi que sur la Place du Bataillon du Pacifique devant l’Accor Arena de Bercy ( 12e arrondissement).

La mairie de Paris active son « plan canicule »

« Paris sous 50°C » sera aussi l’occasion de mettre en place des « chambres froides » – une solution »qui sont mis en place dès le déclenchement d’un plan canicule, souvent au sein des mairies d’arrondissement, et où les personnes âgées ou en situation de vulnérabilité peuvent venir passer un après-midi ou une journée», explique Pénélope Komites.

Cependant, la liste n’est pas exhaustive, puisque d’autres possibilités seront envisagées en fonction du « difficultés exprimées » par des Parisiens et « solutions qu’ils proposeront« . »Ce que je souhaite, c’est qu’ils soient acteurs à part entière, tant dans la préparation que dans la mise en œuvre de l’exercice« , précise-t-elle.

Un plan d’action pour janvier 2024

Les enseignements tirés de l’exercice « Paris sous 50°C » – et des mois de préparation qui l’ont précédé – contribueront en effet à la refonte de la « Stratégie Résilience » de la Ville de Paris – un plan d’action concret, à déployer dès janvier 2024.

« L’idée est aussi de sensibiliser les Parisiens. Il s’agit de mettre en avant leur pouvoir d’action, à travers cette solidarité et cette proximité dont ils ont tant fait preuve au temps du Covid et qui, en situation de crise aiguë, permet de s’en sortir.», conclut Penelope Komites.

A lire aussi :

Climat : quand parle-t-on de canicule ?

Réchauffement climatique, canicule, inondations : quelles régions sont les moins touchées en France ?

Réchauffement climatique, canicule, inondations : quelles régions sont les moins touchées en France ?

Voici les vagues de chaleur les plus intenses jamais enregistrées dans le monde

Voici les vagues de chaleur les plus intenses jamais enregistrées dans le monde

GrP1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page