Nouvelles locales

Panne majeure : Rogers incapable de transférer des clients à des concurrents


L’entreprise de télécommunications Rogers n’a pas fini d’être tenue responsable de la panne majeure survenue le 8 juillet et a récemment expliqué qu’elle n’avait pas été en mesure de transférer ses clients vers des entreprises concurrentes, malgré leur offre.

• Lisez aussi : Panne nationale : Rogers remplace son directeur de la technologie

Rogers Communications a fourni vendredi sa réponse à la lettre du 12 juillet envoyée par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), exigeant une explication d’ici le 22 juillet.

C’est dans une lettre partagée par le CRTC que Rogers mentionne que son chef de l’information et de la technologie a communiqué avec ses homologues de Bell et de Telus dès le début de la panne.

« Bell et TELUS ont offert leur aide. Cependant, compte tenu de la nature du problème, Rogers a rapidement évalué et conclu qu’il n’était pas possible d’apporter les changements de réseau nécessaires pour permettre à nos clients sans fil de passer à leurs réseaux sans fil. » capable de lire.

En plus d’un problème technologique pour changer de service, l’entreprise a souligné qu’en raison de la nature nationale de la panne, « aucun réseau concurrent n’aurait été en mesure de gérer le volume supplémentaire soudain de clients sans fil (plus de 10,2 millions) et la conséquence augmentation du trafic voix/données ».

« Si elle n’était pas faite avec soin, une telle tentative aurait pu entraver le fonctionnement des réseaux d’autres opérateurs », a ajouté Rogers.

Un « échec inacceptable »

Même si le président et chef de la direction de Rogers Communications, Tony Staffieri, avait précédemment déclaré qu’une mise à niveau de maintenance était la cause du problème, la société est revenue sur ce point dans sa lettre.

« Nous avons déterminé que la cause de la panne était une défaillance du système réseau suite à une mise à jour de notre réseau IP principal tôt le matin du vendredi 8 juillet. Cela a provoqué un dysfonctionnement de notre réseau de routage IP », a-t-il été mentionné.

Le problème de réseau de la panne aurait été « principalement » résolu en fin de journée vendredi, mais « des problèmes d’instabilité mineurs ont persisté au cours du week-end ».

Rogers a depuis engagé une équipe d’examen externe pour obtenir de plus amples informations sur la panne.

La société prévoit également de commencer une « évaluation complète de tous nos processus, y compris la performance des mises à niveau du réseau, les procédures de reprise après sinistre et la communication avec le public ».

Rappelons que la panne a également eu des répercussions sur la capacité des citoyens à joindre les services d’urgence 911.

Sur ce point, Rogers a assuré que des mesures supplémentaires seront prises « pour maintenir ou transférer vers d’autres réseaux le service 9-1-1 et d’autres services essentiels lors d’événements comme celui-ci ».

Cette décision fait suite à la demande formulée par le ministre de l’Innovation, de la Science et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, lors d’une rencontre avec des industriels.

Rogers a également apporté des changements à sa direction, remplaçant jeudi son directeur de la technologie, poste désormais occupé par Ron McKenzie.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page