Skip to content
Oubliez le Brexit, voici Marine Le Pen – POLITICO


Mujtaba Rahman est le chef de la pratique Europe du groupe Eurasia et l’auteur de la colonne Beyond the Bubble de POLITICO. Il tweete à @Mij_Europe.

L’une des curiosités de l’élection présidentielle française, avant le premier tour de scrutin le week-end dernier, a été l’échec des médias et de la campagne du président Emmanuel Macron à souligner la nature extrême et potentiellement destructrice du programme de Marine Le Pen sur l’Europe. . Heureusement, cela commence maintenant à changer.

Une victoire de Le Pen le 24 avril aurait des conséquences désastreuses pour l’Union européenne – et cela devrait être clairement indiqué.

Jusqu’à présent, la campagne présidentielle de Le Pen a été basée sur la ruse réussie qu’elle est maintenant une patriote modérée, dont le but est de déplacer le pouvoir économique et l’avantage des riches et de l’élite vers les gens ordinaires. Mais alors que son programme économique est en effet interventionniste et de gauche, ses autres politiques restent aussi extrêmes et nationalistes que jamais.

Bien que Le Pen affirme maintenant qu’elle ne veut pas quitter l’UE, la quasi-totalité de son programme économique et une grande partie de sa politique sociale et migratoire dépendent de la violation des lois de l’UE. Cependant, elle ne reconnaît pas ouvertement ce fait, s’appuyant plutôt sur l’ignorance généralisée de nombreux électeurs français sur le fonctionnement de l’UE.

En fait, elle dit qu’elle veut rester à bord du bus de l’UE – mais le conduire d’une falaise. Un examen attentif du programme de Le Pen met en évidence son incompatibilité avec l’adhésion à l’UE : par le biais d’un amendement constitutionnel, Le Pen chercherait à rendre possible la discrimination à l’encontre des résidents étrangers, y compris les résidents de l’UE, en termes d’emploi, de bien-être et de logement. Elle retiendrait 5 milliards d’euros par an de paiements au budget de l’UE, donnerait la préférence aux entreprises françaises sur tous les contrats des gouvernements nationaux et locaux, et des subventions supplémentaires aux agriculteurs français. Elle dit également qu’elle réimposerait des contrôles aux frontières terrestres de la France avec la Belgique, le Luxembourg, l’Italie et l’Espagne.

Toutes ces politiques enfreindraient les lois de l’UE et menaceraient de détruire le marché unique. S’ils étaient mis en œuvre, ils entraîneraient sans aucun doute des poursuites judiciaires et des représailles financières de la part des tribunaux bruxellois et nationaux, provoquant la plus grande crise de l’histoire de l’UE. La France, au cœur de l’Europe, pourrait se retrouver isolée, ou à la tête d’un petit groupe de nations dissidentes.

FRANCE SONDAGE ÉLECTORAL PRÉSIDENTIEL DES SONDAGES

Pour plus de données de sondage de toute l’Europe, visitez POLITIQUE Sondage des sondages.

Il est possible que les ambitions de Le Pen soient encore frustrées, car il semble peu probable qu’elle remporte une majorité parlementaire lors des élections à l’Assemblée nationale en juin. Mais l’électorat français n’a jamais refusé une majorité de travail à une présidente récemment élue, qui pourrait donc lui permettre de concocter une forme de majorité à certaines de ses propositions. Il existe également des pouvoirs d’urgence qu’elle pourrait utiliser pour passer outre le Parlement, et en tout cas, la constitution de la Ve République lui donnerait des pouvoirs directs substantiels sur la politique européenne, internationale et de défense.

Le Pen a pris ses distances avec le président russe Vladimir Poutine depuis qu’il a envahi l’Ukraine, mais elle continue de dire que Moscou devrait être un allié, pas un ennemi, une fois la guerre terminée. Elle veut également arrêter les expéditions d’armes vers l’Ukraine et assouplir les sanctions occidentales contre la Russie, en particulier celles qui causent des douleurs intérieures en France. Sa victoire rendrait difficile, voire impossible, la mise en œuvre d’interdictions d’importation à l’échelle de l’UE sur le pétrole et le gaz russes.

Dans le même temps, Le Pen estime que la France devrait réduire sa « dépendance » vis-à-vis de l’Allemagne et des États-Unis. Et en ce qui concerne l’OTAN, elle dit qu’elle retirerait la France de sa structure militaire intégrée, qu’elle a rejointe il y a à peine 13 ans, tout en restant au sein de l’alliance – une décision qui contredit son souhait de faire de Poutine un allié français.

Le Pen cherche à renverser le consensus français tolérant, tourné vers l’extérieur et pro-européen d’après-guerre. Au mieux, cela conduirait à la confusion et à une paralysie de cinq ans à Paris et à Bruxelles. Au pire, cela pourrait déclencher un processus qui pourrait déchirer l’UE de l’intérieur et retirer une nation clé – une puissance nucléaire, membre du G7 et membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU – de l’alliance occidentale.

Le programme de campagne de Le Pen équivaut à un Frexit furtif – ou à tout le moins, imitant la politique hongroise de perturbation et de désobéissance – et il est temps de le réaliser en tant que tel. Pour Budapest, enfreindre systématiquement le droit de l’UE est un défi dangereux pour Bruxelles. Mais pour la France, membre fondateur de l’UE et sa deuxième économie, cela rendrait l’union inapplicable et augmenterait la perspective de son effondrement.

Après des semaines de passivité extraordinaire de la part de la campagne Macron et d’une grande partie des médias, la politique européenne et étrangère de Le Pen va maintenant faire l’objet d’une analyse intense dans les 10 prochains jours, avant le second tour des élections. Ils devraient être.

Bien plus que le Brexit ne l’a jamais fait, la politique de Le Pen représente une grande menace pour l’UE et pour le statu quo libéral, démocratique et occidental. C’est quelque chose que tout le monde – et les électeurs français en particulier – doit comprendre.




Politico En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.