Skip to content
Open d’Australie : Gaël Monfils, la résurrection


Jean-François Pérès

Gaël Monfils s’est imposé face à Miomir Kecmanovic en trois sets (7-5.7-6.6-3) en 8e de finale de l’Open d’Australie avant d’affronter Matteo Berrettini en quarts. Sa renaissance lors de ce premier Grand Chelem de la saison est hautement symbolique car c’est ici que le Français a sévi en conférence de presse. Explications.

Gaël Monfils, c’est l’histoire d’un joueur talentueux et déconcertant. C’est aussi l’histoire d’un clin d’œil. L’an dernier, c’est à Melbourne que tout a failli s’arrêter. Douze mois plus tard, Melbourne est l’acte de naissance des nouveaux Monfils. Il a fait bouger le monde du tennis l’année dernière à Melbourne. Eliminé au premier tour par un inconnu, il avait fondu en larmes en conférence de presse. « Je vais te donner la phrase simple de ma mère. Elle va me dire qu’il faut que je continue à m’entraîner et ça viendra… ». Nombreux étaient ceux qui anticipaient la retraite sportive de l’ancien numéro 6 mondial, mais le Parisien a tenu bon malgré des contre-performances parfois décourageantes.

Il a pratiqué encore et encore

Il a continué à s’entraîner, écoutant les conseils de sa mère. Il a changé d’entraîneur, de raquette aussi. Il s’est marié (avec la joueuse ukrainienne Elina Svitolina), partageant son bonheur sur les réseaux sociaux. Gaël est redevenu Monfils. Aucun set perdu depuis le début de la quinzaine australienne et un appétit d’ogre avant d’affronter le redoutable Berrettini, finaliste à Wimbledon l’an dernier. « L’un des meilleurs serveurs du circuit. Beaucoup de gagnants. Un énorme coup droit. Quelqu’un qui vous bouscule vraiment », a-t-il déclaré à propos de son adversaire. Ce sera le dixième quart de finale de Gaël Monfils dans un tournoi majeur, comme Noah, le dernier vainqueur français du Grand Chelem (1983 à Roland-Garros). Comme Tsonga, dernier finaliste il y a 14 ans.

europe1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.