Nouvelles locales

Olivier Desvaux, embarquer pour découvrir le monde

Vers l’estuaire

huile sur toile, 55 x 38 cm, 2014

« A l’époque, j’avais mon atelier à Villequier (Seine-Maritime), au pied de la Seine. L’eau m’inspire. J’aime contempler ses reflets et ses changements de couleurs, c’est une vibration lumineuse dans le paysage. J’ai donc eu la chance d’avoir une vue panoramique sur le fleuve, comme si j’étais sur le pont d’un bateau. Un jour, je peignais quand j’ai vu un bâtiment sortir de l’ombre. Au début, je trouvais ça sans intérêt. L’instant d’après, cependant, il devint un monument lumineux et majestueux. J’ai même ressenti les vibrations causées par le mouvement des hélices. J’ai commencé à le peindre, à le personnifier, comme s’il avait une âme. C’est l’un des premiers tableaux où je me suis laissé aller, interprétant le paysage, fasciné par cet éclat de lumière. Je ne savais pas encore que j’allais devenir, quelques années plus tard, Peintre Officiel de la Marine. »

Les toits de Tanger

huile sur papier, 23 x 20 cm, 2015

« Entre-temps, j’ai voyagé à l’étranger pour trouver de nouvelles inspirations. J’apprécie particulièrement la ville portuaire de Tanger, au Maroc. Là, tous mes sens étaient en éveil. Je me souviens de l’odeur des épices qui me chatouillait les narines tandis qu’à quelques mètres un chat se régalait des restes d’un poisson. Je me suis immiscé dans ce quotidien, jusqu’à me fondre dans le décor en peignant dans la rue. J’étais dans ma bulle. J’étais particulièrement fasciné par cette vue imprenable sur la Méditerranée. La lumière enveloppait toute la ville de son voile opalescent. »

Tonnerre de Brest

huile sur toile, 130 x 97 cm, 2018

« En 2012, j’ai été invité sur la frégate De Grasse à Brest, pour découvrir le cercle des peintres officiels de la Marine. Au début, j’avais peur de ne pas être à l’aise dans ce milieu, d’être un imposteur, puisque je n’avais fait aucun service militaire. Mais je me suis vite senti à ma place. Lorsque j’ai été nommé POM en 2018 – décision validée par le ministre de la Défense – j’ai sorti ce tableau ancien, que j’apprécie particulièrement, de mes tiroirs pour le retravailler en grand format. Tout en me remémorant l’émotion qui m’avait traversé lors de cette première expérience. J’avais eu envie de peindre le port de Brest d’en haut pour observer la lumière, les perspectives. »

Arrivée à Tatihou

huile sur toile, 41 x 27 cm, 2018

« Quelques mois plus tard, je faisais ma première escale en tant que Peintre Officiel de la Marine sur l’île de Tatihou (Manche). Nous n’avons navigué qu’une quinzaine de minutes pour arriver à destination, mais j’étais très content. Nous avons atteint l’île au moyen du bateau amphibie (c’est un bateau à roues, qui peut aller en mer et sur terre). Je l’ai vu comme un insecte butineur, apparaissant sous la lumière. C’était la première fois que je signais avec l’ancre, l’empreinte officielle du POM. C’est un tableau important pour moi. Celui-ci, je le garde ! »

Les hauteurs de Saint-Pierre

huile sur toile, 116 x 89 cm, août 2021

« Sur l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon, j’ai voyagé à vélo, avec mon chevalet, pour dénicher les points de vue les plus intéressants. J’allais aux mêmes endroits le matin, le midi et le soir pour peindre quand la lumière était la plus belle. J’aime particulièrement la composition de ce tableau. C’est une invitation au voyage, avec le regard tourné vers l’océan Atlantique. Vers l’horizon. Pendant que je créais mon œuvre, les habitants sont venus me voir, à la fois curieux et ravis d’observer un peintre contempler leurs rues. Ils étaient presque reconnaissants. »

La Lecture de Constance à l’Astrolabe

huile sur papier, 27 x 19 cm, mai 2022

« A bord de l’Astrolabe, un patrouilleur qui ravitaille les soldats stationnés dans les îles Eparses et récupère les déchets échoués sur les plages, j’ai été interpellée par Constance, une jeune matelote. Dans un environnement où tout est carré et technique, elle s’était réfugiée dans sa lecture, sur cet immense océan Indien aux lumières incroyables. J’ai trouvé cette scène très poétique. Alors j’ai posé mon chevalet, peignant avec les mouvements des vagues et du vent. Dans l’après-midi, j’ai revu Constance. Elle était en train de sortir les vivres et le matériel de la cale, au sommet d’une grue. »

L’Astrolabe de Juan de Nova

gouache sur papier, 27 x 19 cm, mai 2022

« Au cours de cette mission, j’ai pu débarquer un jour sur l’île Juan de Nova. Un endroit paradisiaque. J’ai commencé à peindre les pieds dans le sable et en paix, bercé uniquement par le bruit des vagues. Petit à petit un paysage s’est dessiné avec ce bâtiment rouge, au loin, me rappelant celui que j’avais vu sur la Seine. Mais cette fois, j’étais au milieu de l’océan Indien, en train de peindre L’Astrolabe, dans lequel je me suis embarqué pendant un mois. »

Fremm Normandie pour le carré dominant

2019

« Le commandant de la Fremm (frégate multi-missions, ndlr) Normandie m’a demandé un tableau pour décorer le quartier des officiers. C’est la partie cérémonielle du bateau. Il a voulu mettre en valeur notre région. J’ai donc peint les falaises d’Étretat, le Mont-Saint-Michel, le pont de Normandie et les clochers du Havre et de Rouen.

Quand je suis arrivé à l’inauguration, tout l’équipage – marins, amiral et officiers – était au garde-à-vous. Je ne m’attendais pas à tant de grâces. Mais les marins apprécient cette tradition. Nous participons à la transmission de l’histoire de la Marine. »

New Grb1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page