Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

Noël désordonné pour les voyageurs alors que de nouvelles tempêtes s’abattent sur l’Ontario, en Colombie-Britannique



Les voyageurs à travers le pays se bousculent pour échapper à une cascade de perturbations déclenchées par de fortes chutes de neige qui ont paralysé l’aéroport de Vancouver cette semaine, alors que de nouvelles tempêtes hivernales s’abattent sur le sud de la Colombie-Britannique et de l’Ontario.

Le système météorologique de froid glacial en Colombie-Britannique pourrait se lever d’ici la veille de Noël, mais pas avant de livrer une autre explosion de neige jeudi soir à YVR.

Les responsables y sont toujours aux prises avec des annulations, des retards et des embouteillages, tandis que l’aéroport international Pearson de Toronto se prépare également à une tempête imminente.

La menace d’une nouvelle série de chaos météorologique pèse désormais sur les voyageurs qui luttent pour retourner auprès de leurs proches à temps pour Noël.

Maryanna Watts d’Ancaster, en Ontario, essaie de se rendre chez sa fille Kate à Squamish, en Colombie-Britannique, depuis deux jours.

Elle a parlé au téléphone depuis l’aéroport de Winnipeg, où elle et sa famille se sont retrouvées de façon inattendue jeudi, longtemps après l’annulation de leur vol direct de Toronto à Vancouver.

«Je n’ai jamais été pris dans ce genre de situation dans toutes mes années de voyage», dit-elle.

Watts s’était réveillée mardi matin avec une notification indiquant que son vol de Toronto à Vancouver avait été retardé, puis annulé.

La famille s’est finalement vu attribuer un nouvel itinéraire avec un arrêt à Ottawa, mais alors qu’ils mettaient leurs étiquettes de bagages à Toronto, ils ont reçu un avis indiquant que l’étape Ottawa-Vancouver était également annulée.

Après une heure et demie d’attente avec Air Canada, on leur a proposé un réacheminement via Mexico avec escale d’une nuit, ou le vol via Winnipeg, ce qu’ils ont accepté.

« Nous comprenons le temps qu’il fait, nous vivons au Canada, nous avons déjà traversé tout ce temps. Mais c’est le manque de soutien quand vous avez besoin de parler à quelqu’un… La communication a été vraiment mauvaise.

Emily Levict, résidente de Toronto, espérait se diriger dans la direction opposée, revenant d’un voyage en Australie avec son frère et un ami. Le groupe était coincé à Vancouver après l’annulation de leur vol de retour jeudi.

Luttant pour trouver un moyen de retourner à Toronto, les frères et sœurs sont désormais réservés sur des vols séparés.

Mais Levict n’était pas confiante alors qu’elle faisait la queue pour en savoir plus sur le report.

« Peut-être que nous ferons le jour de Noël, mais nous manquerons certainement la veille de Noël », a-t-elle déclaré.

Entre-temps, d’autres intempéries se dirigent vers l’Ontario.

La pluie à partir de jeudi soir à Toronto se transformera en averses à mesure qu’un front froid s’installera, a déclaré Peter Kimbell, un météorologue de préparation aux alertes basé en Ontario à Environnement Canada.

Le front poussera rapidement le mercure sous le point de congélation et apportera de forts vents du sud-ouest, créant des conditions désordonnées pour les voyages de Noël. Les routes seront verglacées et la poudrerie entraînera une mauvaise visibilité, a déclaré Kimbell.

Seulement deux à quatre centimètres de neige sont prévus à Toronto, mais les vents forts seront le facteur clé pour les voyageurs dans tout le sud de l’Ontario, a-t-il déclaré.

Ottawa s’attend à une accumulation potentielle de 15 centimètres de neige jeudi soir avant que les précipitations ne se transforment en « neige fondante » et que les températures glaciales ne reviennent plus tard vendredi, a déclaré Kimbell.

Les mêmes projections s’appliquent à Montréal, a-t-il dit.

Les températures froides, les vents forts et les averses devraient se poursuivre samedi, diminuant progressivement en intensité avant de diminuer davantage lundi, a-t-il déclaré.

Une mise à jour de l’aéroport international de Vancouver a indiqué que les conditions s’étaient légèrement améliorées alors que les vols « arrivaient et partaient régulièrement » jeudi, mais les responsables conseillaient toujours aux voyageurs de vérifier auprès de leur compagnie aérienne les dernières informations sur les vols.

L’aéroport maintenait également son arrêt de toutes les arrivées internationales entrantes jusqu’à vendredi matin afin de pouvoir éliminer la congestion sur le tarmac.

Les responsables de YVR ont déclaré qu’ils faisaient tout leur possible pour se préparer à des conditions météorologiques plus violentes à partir de jeudi soir, y compris environ 10 centimètres de neige.

Cela pourrait être suivi de pluie verglaçante puis, à mesure que les températures glaciales diminuent, de 10 millimètres ou plus de pluie samedi.

Environnement Canada prévoit que les températures à l’aéroport atteindront 8 °C samedi, après être tombées à -12,9 °C mercredi.

« Les passagers doivent s’attendre à des retards et des annulations en raison du système météorologique entrant », ont déclaré les responsables de l’aéroport dans leur dernier communiqué.

Louie Madlang avait dormi trois nuits par terre à l’aéroport de Vancouver alors qu’il tentait de rentrer chez lui à Lloydminster, en Saskatchewan, où l’attendait son fils adolescent.

Il était coincé à l’aéroport depuis son arrivée lundi sur un vol en provenance des Philippines, lorsque sa correspondance a été annulée.

Madlang, voyageant avec sa femme et la jeune famille de son neveu adulte, a déclaré qu’il espérait maintenant prendre un vol pour Edmonton la veille de Noël, puis conduire plusieurs heures chez lui.

« Nous ne pouvons pas nous doucher et nous avons essayé de réserver les hôtels à proximité et ils sont tous complets. Nous dormions par terre ou marchions parfois dans l’aéroport pendant des heures jusqu’à ce que (nous) nous sentions fatigués. En tant qu’adultes, nous pouvons gérer cela, mais le plus difficile, ce sont les enfants », a déclaré Madlang.

Les difficultés liées à la tempête de mardi restent un problème à l’aéroport international de Victoria, car un message de l’Organisation de l’aviation civile internationale a indiqué que deux pistes étaient toujours fermées en raison de la neige.

Des centaines de vols d’Air Canada et de WestJet ont été cloués au sol depuis dimanche en raison des conditions.

La dernière mise à jour de WestJet indique que près de 80 vols avaient jusqu’à présent été annulés jeudi, et que les conditions météorologiques à venir dans la région métropolitaine de Vancouver devraient entraîner davantage d’annulations. 83 autres vols qui étaient prévus pour vendredi ont été annulés, un nombre qui, selon la compagnie aérienne, augmentera probablement.

Un communiqué d’Air Canada indique qu’un peu plus de 88% des vols prévus ont eu lieu mercredi. Avec des conditions météorologiques plus violentes dans les prévisions, affectant les aéroports du Canada, la compagnie aérienne a déclaré avoir mis en place une «politique de changement de réservation flexible», offrant aux passagers la possibilité de reporter ou de recevoir un bon de voyage.

Les prévisions de tempête hivernale pour l’Ontario ont également entraîné le report du match des Sénateurs d’Ottawa vendredi soir contre les Red Wings de Detroit.

Anthony LeBlanc, président des opérations commerciales des Sénateurs, a déclaré dans un communiqué que « la sécurité des joueurs, des partisans, du personnel et de ceux qui travaillent à l’aréna est notre première priorité ».

Le match a été reporté au lundi 27 février à 19 h HE.

Le conseil scolaire du district de Toronto a déclaré sur les réseaux sociaux que toutes ses écoles et celles du conseil catholique seront fermées vendredi en raison d’une prévision de « poudrerie, vents destructeurs, mauvaise visibilité et gel éclair ».

Les quatre conseils scolaires publics d’Ottawa seront également fermés vendredi en raison des prévisions météorologiques extrêmes.

— Par Nono Shen, Brenna Owen et Amy Smart à Vancouver, avec des fichiers de Cindy Tran à Ottawa

Voyage en avionTemps violent

Bouton retour en haut de la page