Nouvelles locales

NBA : Nike suspend son partenariat avec Irving, après sa promotion d’un film antisémite


L’équipementier Nike a annoncé vendredi soir avoir suspendu son partenariat avec le basketteur Kyrie Irving, en pleine tempête médiatique depuis sa promotion d’un film antisémite, qui a également conduit son club NBA les Brooklyn Nets à le suspendre. le trou.

• Lisez aussi : Kyrie Irving suspendu pour cinq matchs

• Lisez aussi : Les fans achètent des sièges au premier rang pour protester contre les publications de Kyrie Irving

• Lisez aussi : Que se passe-t-il dans la tête de Kyrie Irving ?

« Chez Nike, nous pensons qu’il n’y a pas de place pour les discours de haine et nous condamnons toutes les formes d’antisémitisme », a déclaré la société dans un communiqué.

« A cet effet, nous avons pris la décision de suspendre notre collaboration avec Kyrie Irving, avec effet immédiat », a poursuivi Nike sans préciser jusqu’à quand, ni si cela augure d’une rupture.

En attendant, « le lancement commercial de la chaussure « Kyrie 8 », développée avec le joueur, « n’aura pas lieu », comme cela était prévu ce mois-ci, a ajouté la marque à la virgule, se disant « profondément attristée et déçue par cette situation et son impact sur tout le monde ».

Cette décision fait écho à la décision encore plus forte et plus définitive d’Adidas, qui a rompu il y a dix jours le contrat liant la marque aux trois bandes avec le rappeur Kanye West, suspendu de Twitter et Instagram après avoir écrit qu’il allait s’en prendre aux Juifs.

Irving, qui a fini par s’excuser « auprès de toutes les familles et communautés juives qui ont été blessées et affectées » par son message, n’est pas encore totalement lâché, ni par son club, ni par la NBA, qui n’a pas encore sanctionné, ni par Nike. Donc.

Les Nets l’ont néanmoins suspendu pour au moins cinq matches de championnat jeudi, se disant « consternés par son incapacité à désavouer l’antisémitisme » et par son refus de longue date de s’excuser d’avoir promu sur ses réseaux sociaux l’antisémitisme. un film antisémite, Hébreux aux nègres : réveillez l’Amérique noire en mettant des liens vers le site Amazon pour le louer ou l’acheter.

Cette mise à l’écart pourrait néanmoins durer plus longtemps, la franchise de Brooklyn expliquant qu’au-delà des excuses faites, il y avait encore du chemin à faire.

« L’action a plus de poids que les mots. Et donc il aura le temps de réfléchir à tout ça », a déclaré le directeur général des Nets, souhaitant notamment qu’Irving « rencontre des dirigeants de la communauté juive de Brooklyn afin de s’instruire sur les questions liées à l’antisémitisme ».

Les Nets n’ont pas envisagé de se séparer d’Irving

S’ils estiment avoir agi de la meilleure des manières en suspendant Kyrie Irving, qui a fini par s’excuser d’avoir fait la promotion d’un film antisémite, les Nets affirment ne pas avoir pensé à se séparer de lui, attendant plus de lui. n’ont exprimé que des regrets.

« Non. Pas à ce moment-là », a répondu vendredi le directeur général Sean Marks à un journaliste lui demandant si le club avait envisagé de rompre le contrat le liant à la star, suite à son dérapage et son refus persistant, une semaine, de s’excuser.

« Je pense que c’était la meilleure ligne de conduite. Dans l’état actuel des choses, il est juste suspendu », a insisté le meneur de Brooklyn, qui s’est rendu à Washington avec l’équipe pour le match contre les Wizards.

Une rencontre que la star ne jouera pas, puisque la sanction infligée par les Nets est valable cinq matchs.

Marks a déclaré que les excuses du champion de la NBA 2016 (avec Cleveland), publiées quelques heures seulement après l’annonce de sa suspension, étaient « un bon premier pas », mais qu’il restait encore un long chemin à parcourir.

« Je pense qu’après une telle affaire, on espère toujours un changement, notamment d’attitude. L’action a plus de poids que les mots. Et donc il aura le temps de réfléchir à tout ça », a-t-il ajouté, souhaitant notamment qu’Irving « rencontre des dirigeants de la communauté juive de Brooklyn afin de se renseigner sur les questions liées à l’antisémitisme ».

« Il devra discuter avec eux. Ensuite, nous évaluerons la situation au sein du club et nous verrons si c’est le bon moment pour le faire revenir », a conclu Sean Marks, laissant entendre qu’Irving pourrait donc être écarté pendant plus de cinq matches.

Durant à peine inspiré

D’autant plus que la NBA s’est montrée beaucoup trop passive, se contentant de blâmer la star jeudi, son patron Adam Silver a déclaré vouloir le rencontrer en personne la semaine prochaine.

Réclamée par de nombreuses voix, qui ont reproché à la ligue de ne pas avoir sévi jusqu’ici, une sanction supplémentaire pourrait donc frapper Irving.

« A toutes les familles et communautés juives qui ont été blessées et affectées par mon message, je suis profondément désolé et je vous présente mes excuses », a finalement déclaré Irving, longtemps dans le déni, arguant qu’il était furieux de se voir. apposer l’« étiquette antisémite ».

Interrogé vendredi sur la suspension de son coéquipier, Kevin Durant, l’autre star de l’équipe, a répondu qu’il « fait confiance au club pour faire ce qui est juste », tout en disant « ne pas avoir aimé ce qui s’est passé », sans préciser quoi exactement.

« J’ai l’impression que tout cela n’était pas nécessaire, qu’on aurait pu continuer à jouer au basket et que l’équipe aurait pu rester tranquille », a-t-il ajouté.

Une clarification de ses propos s’imposait et Durant l’a fait en tweetant : « Je ne tolère pas les discours de haine ou l’antisémitisme ».



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page