Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

Murkomen accuse les députés du mauvais état de la plupart des routes kenyanes

Le secrétaire du Cabinet des Transports, Kipchumba Murkomen, a porté un nouveau coup au sénateur Nandi, Samson Cherargei, alors que la guerre des mots entre les deux politiciens de l’Alliance démocratique unie (UDA) continue de s’intensifier.

Murkomen, tout en répondant à des questions sur la prestation de services au sein de son ministère, notamment sur la construction de routes à travers le pays, a accusé les politiciens d’avoir détourné les fonds destinés à l’entretien des routes.

Le CS, tout en soulignant que chaque circonscription reçoit chaque année 62 millions de Ksh à cet effet, a regretté que si cet argent était utilisé avec prudence, l’état des routes kenyanes serait très différent.

« A Nandi par exemple, où quelques sénateurs se plaignaient, le comté reçoit 360 millions de Ksh chaque année pour l’entretien des routes », a-t-il expliqué.

Une photo d’un mauvais réseau routier dans le pays

Photo

KeNHA

« Les gens aiment cacher cet argent sous le tapis et prétendre que rien n’a été fait pour les routes », a-t-il déclaré.

Il a en outre souligné qu’en plus des décaissements du Trésor national, les gouvernements des comtés allouent également des fonds à l’entretien et au développement des routes qui, selon lui, sont détournés par les politiciens.

Le sénateur Cherargei a défendu la cause de Murkomen en affirmant que le CS n’est pas apte à diriger le dossier des transports. Le législateur a également remis en question le style de vie luxueux du CS depuis que ce dernier a été nommé au rôle lucratif.

Le 22 novembre, le sénateur Cherargei a été expulsé du Sénat quelques instants avant que le secrétaire du cabinet ne comparaisse devant les législateurs pour avoir abordé diverses questions au sein de son ministère.

Cherargei avait menacé d’appeler Murkomen au cours des débats, ce qui a incité le sénateur Abdul, qui présidait la séance, à l’expulser des chambres.

De son côté, Murkomen s’en est pris à Cherargei, l’accusant d’être dédaigneux et discriminatoire.

Le différend entre les deux s’est intensifié après que le sénateur Cherargei ait remis en question le processus d’appel d’offres pour les routes principales de Nandi. Le législateur a insisté sur le fait que les appels d’offres pour la construction de routes au sein de l’unité décentralisée devraient être confiés à un entrepreneur local.

Ce commentaire a suscité une réponse cinglante de la part de Murkomen, qui a souligné que le gouvernement national avait la responsabilité de veiller à ce qu’il attribue les appels d’offres de manière compétitive.

« Qu’en est-il de nos gens à qui nous avons donné de gros contrats s’élevant à des milliards et qui se trouvent à Central et à Mombasa ? Voulez-vous qu’ils soient pourchassés pour rentrer chez eux ? En tant que professeur, j’ai un cerveau et un plan », a répondu le CS.

« Tous les entrepreneurs qui viennent à Mosoriot de n’importe quelle communauté, qu’il s’agisse d’un Kisii ou d’une autre, invitons-les tous à nous construire des routes. Mon travail en tant que CS est de garantir que toutes les routes sont construites correctement », a répondu Murkomen.

Le sénateur Nandi Samson Cherargei assiste à une séance de commission le mercredi 17 août 2023.

Photo

Parlement du Kenya

Eleon Lass

Eleanor - 28 years I have 5 years experience in journalism, and I care about news, celebrity news, technical news, as well as fashion, and was published in many international electronic magazines, and I live in Paris - France, and you can write to me: eleanor@newstoday.fr
Bouton retour en haut de la page