Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

« Mon ADN est musulman, mais mon âme est chrétienne »

La Croix : Vous animerez un temps au stade Vélodrome avant la messe présidée par le pape François, quel sera votre message ?

Mehdi Djaadi : Avec Gad Elmaleh, nous souhaitons insuffler de la joie et de l’humour. Il vient d’une famille de tradition juive, je viens d’une famille de tradition musulmane. Nous avons interrogé et approprié, chacun à notre manière, le christianisme. Nous voulons exprimer un message d’unité entre les religions en tant que frères en humanité. Mon ADN est musulman, mais mon âme est chrétienne et je le vis très bien.

Je veux en témoigner mais aussi nous inciter à aller inlassablement à la rencontre de l’autre dans sa singularité, concrètement en s’invitant, en n’ayant pas peur de ce que l’autre peut nous faire. dire de Dieu.

Que représente pour vous cette visite du Pape François à Marseille pour les Rencontres de la Méditerranée ?

MARYLAND: C’est très fort de l’avoir à Marseille. Je perçois cette visite comme une forme d’aboutissement de son pontificat. J’ai l’impression que c’est un signal fort et presque un résumé des dix dernières années où il a inlassablement parcouru le monde pour promouvoir la paix et sensibiliser à la question migratoire depuis son premier voyage à Lampedusa.

Au cœur de ces problématiques, tout se passe comme si Marseille devait être le laboratoire de ce que nous vivrons peut-être dans les années à venir. Car les mouvements migratoires vont se poursuivre, notamment avec les réfugiés climatiques. Ce sera la grande question des dix prochaines années. Dans ce contexte, comment Marseille peut-elle être une lueur d’espoir ?

Sur le plan personnel, François est le pape de mon entrée en pleine communion avec l’Église catholique en 2013. Il a travaillé mon cœur avec ces deux piliers de la fraternité et de l’écologie. Cela a guidé ma vie spirituelle.

Comment le thème de la Méditerranée vous touche-t-il personnellement ?

MARYLAND: Je suis un enfant de la Méditerranée, issu d’une histoire familiale avec des déplacements des deux rives entre la France et l’Algérie. Mon père notamment est venu en France, portant encore les stigmates de la colonisation et de la guerre d’Algérie pour offrir un avenir meilleur à ses enfants.

Je vois la Méditerranée comme un pont entre les cultures, entre l’Orient et l’Occident. Je rends grâce à cette Méditerranée qui a permis à mes parents de s’installer en France, tout en gardant une culture qu’ils nous ont transmise. Dans leurs bagages, ils n’avaient qu’un morceau de leur culture et un morceau de leur religion, c’est tout. J’ai pu m’approprier cette culture et, par la même occasion, en découvrir une autre.

Plus les croyants de cette région méditerranéenne seront engagés dans le dialogue, plus il y aura des espaces de rencontre et d’apaisement au cœur des tensions politiques que connaît la Méditerranée. Les croyants, et en particulier les chrétiens, doivent être des artisans de paix ; ils ont un rôle à jouer dans un monde où il y a très peu d’espoir.

New Grb1

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page