Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

minute de silence et tensions à l’Assemblée

Comme prévu, les terribles images de l’attaque terroriste du Hamas contre Israël samedi et de la réponse israélienne dans la bande de Gaza se sont invitées mardi à l’Assemblée nationale lors des questions au gouvernement. Avec d’abord une minute de silence à la mémoire des victimes de « l’attentat terroriste qui a frappé Israël » à l’initiative de la présidente Yaël Braun-Pivet, qui a évoqué « l’horreur, l’étonnement et l’angoisse » après ces événements.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur  » J’accepte « des cookies et autres traceurs seront placés et vous pourrez visualiser le contenu (Plus d’information).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies »vous autorisez le dépôt de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.
Gérer mes choix



C’est alors Elisabeth Borne qui a pris la parole pour dire que « la France est aux côtés de la démocratie, rien n’excuse le terrorisme et la barbarie » et pour exprimer son « émotion » et sa « solidarité » face à « l’horreur des attentats terroristes ».

La France insoumise visée

A tour de rôle, les responsables du groupe se sont exprimés sur le sujet. Chacun à leur manière : Eric Ciotti (LR) a exigé que la France cesse « toute aide au développement aux Palestiniens », tandis que Mathilde Panot (LFI), huée après les réactions ambiguës de son groupe, a rendu simultanément hommage « aux Israéliens et aux Palestiniens qui souffrent encore une fois. De nombreux députés, notamment LR, ont quitté l’hémicycle pendant que le patron des députés insoumis s’exprimait.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur  » J’accepte « des cookies et autres traceurs seront placés et vous pourrez visualiser le contenu (Plus d’information).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies »vous autorisez le dépôt de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.
Gérer mes choix



« Ce qu’on pensait ne plus jamais revoir dans l’histoire de l’humanité, des pogroms » est arrivé, a poursuivi Marine Le Pen (RN), dénonçant « ceux qui soutiennent l’insoutenable et qui s’assoient sur ces bancs attaquent les valeurs humaines », visant directement les députés LFI. .

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur  » J’accepte « des cookies et autres traceurs seront placés et vous pourrez visualiser le contenu (Plus d’information).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies »vous autorisez le dépôt de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.
Gérer mes choix



Reprenant la parole, Elisabeth Borne a ensuite dénoncé « l’attaque odieuse et inacceptable » du Hamas, insistant sur son « caractère terroriste ». « Israël a le droit de se défendre face au terrorisme et à la barbarie (…) Nous ne tolérerons aucun acte ou propos antisémite en France », avait alors conclu la Première ministre, se disant « choquée de voir des voix discordantes ». même sur ces bancs.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur  » J’accepte « des cookies et autres traceurs seront placés et vous pourrez visualiser le contenu (Plus d’information).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies »vous autorisez le dépôt de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.
Gérer mes choix



A l’issue de la séance, le député des Français de l’étranger Meyer Habib (LR), dont la circonscription comprend Israël, s’est exprimé avec émotion devant la représentation nationale. « Nous venons de vivre le 11 septembre de l’Etat hébreu (…) Le Hamas, c’est Daesh », a-t-il déclaré. « Cette guerre est une guerre contre notre civilisation, le Hamas veut un Etat à la place d’Israël et non à côté d’Israël », a-t-il poursuivi. Avant de s’en prendre également à LFI : « Je ne pensais pas que l’antisémitisme se déchaînerait à gauche de ces bancs ».

Mathilde Panot : « l’antisémitisme est un poison que nous combattons »

Interrogée mardi sur la position de LFI, sa chef de file à l’Assemblée Mathilde Panot a estimé qu’il était « faux de dire que nous n’avons pas condamné les crimes de guerre qui ont eu lieu samedi, comme nous condamnons ceux qui se déroulent actuellement à Gaza ». « La petite musique qui consiste à dire que nous sommes antisémites est fausse, l’antisémitisme est un poison que nous combattons. »

New Grb1

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page