Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Mère et ses filles jumelles retrouvées mortes chez elles : la théorie d’un double infanticide suivi d’un suicide se précise


Les corps d’une femme de 51 ans et de ses deux filles jumelles de 7 ans ont été retrouvés par le père à leur domicile ce lundi 27 novembre. Les enquêteurs soupçonnent la mère d’avoir tué ses filles avant de se suicider.

Les habitants de la petite commune de Grand’Combe-Châteleu, dans le Doubs, étaient sous le choc ce lundi 27 novembre après la macabre découverte des corps d’une femme de 51 ans et de ses deux filles jumelles de 7 ans.

Selon les informations de L’Est républicainla thèse d’un double infanticide suivi du suicide de la mère est privilégiée par les enquêteurs.

La veille, les secours avaient découvert le corps de la mère au-dessus d’une poutre à laquelle était attaché un câble électrique qui s’était rompu, ce qui laisse penser à une tentative de suicide par pendaison, a précisé le procureur. de la République de Besançon.

Mais le câble s’est rompu et le sillon visible sur son cou montre qu’elle n’est pas morte de cette façon. Ses voies respiratoires étaient bloquées avec du ruban adhésif. Il y avait de l’humidité devant sa bouche. C’est probablement ce qui a conduit à la mort par asphyxie lente.

Petites filles asphyxiées

Les petites filles ont été retrouvées allongées dans le lit de leur mère, habillées « proprement », sous une couverture. Aucune trace de violence sur les corps des jeunes victimes, ni d’usage d’armes, n’a été retrouvée.

Leur autopsie révèle des décès par asphyxie sans qu’il soit possible de définir si elle a été infligée avec un oreiller ou dans une baignoire, précise le magistrat. Des analyses sont prévues pour savoir si les enfants ont déjà été drogués.

Une séparation douloureusement vécue par la mère

Les parents des jumeaux étaient séparés depuis 2021. Une séparation douloureusement vécue par la mère qui avait fait l’objet d’un rappel à la loi suite à des messages malveillants envoyés au père après leur séparation.

Ce dernier, profondément choqué par la découverte des corps sans vie de sa famille lundi 27 novembre, n’a pu être entendu dans le cadre de cette enquête pénale.

L’Est républicain révèle également la découverte par les enquêteurs de photos des deux petits contre la poitrine de la mère, ainsi qu’un ordinateur, un téléphone et le faire-part de mariage des couples séparés dans l’eau du bain polluée à l’aide de pastilles d’eau de Javel.


Gn fr loc

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page