Skip to content
MEMORY Bambino, tu venais d’avoir 18 ans, tu étais beau…


Perruque blonde, maquillage volontairement excessif, imitation de voix et de gestes, Clémence Caillouel, mise en scène par Jessica Walker, possède une belle voix chantante. Elle en profite pour incarner Dalida, cette grande chanteuse populaire qui a mis fin à ses jours à l’âge de 54 ans, en mai 1987. Ici, l’artiste raconte son histoire. Son enfance, son père, la violence, Paris, l’Olympia, Bobino, les amours déçues ou perdues, la solitude et l’incompréhension malgré les projecteurs. Le spectacle parfois un peu déroutant n’est pas nostalgique. Il est tout simplement beau, attachant. Les succès amorcés suivent les succès. Il venait d’avoir 18 ans est toujours un hymne à l’amour. Et à la liberté. Les biopics sont souvent poussiéreux, ennuyeux, ennuyeux. Le cerf et Dalida est un petit objet théâtral rempli d’originalité et de triste espoir. GR

New Grb1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.