Lvmh : Les ventes du groupe de luxe LVMH ont ralenti au premier trimestre

(BFM Bourse) – Le groupe de luxe a publié son activité pour les trois premiers mois de l’année. Sa croissance s’élève à 3% à base comparable.

Après Publicis la semaine dernière, LVMH est le deuxième groupe du CAC 40 à délivrer son activité au premier trimestre.

Sur la période de janvier à mars, la première marque de luxe a généré un chiffre d’affaires de 20,694 milliards d’euros, en baisse de 2% en données publiées mais en hausse de 3% en données comparables, selon les chiffres communiqués par l’entreprise. Mardi soir.

L’écart entre le chiffre d’affaires publié et le chiffre d’affaires comparable s’explique par l’impact négatif des effets de change (-4%) et des variations de périmètre (-1%).

Le ralentissement de la croissance, plus généralement, s’explique par une base de comparaison devenue très exigeante après des années de croissance soutenue des revenus de l’entreprise.

>> Accédez à nos analyses graphiques exclusives et obtenez un aperçu du portefeuille de trading

Les vins et spiritueux souffrent toujours

La mode et la maroquinerie, division phare de l’entreprise, progressent de 2% à base comparable sur les trois premiers mois de l’année.

Selon un consensus Visible Alpha cité par Stifel, les analystes attendaient une croissance de 3% à base comparable pour l’ensemble du groupe et de 2% pour la division mode et maroquinerie.

Quant aux autres divisions, la division « parfums et cosmétiques » augmente de 7% à base comparable, la division « montres et bijoux » affiche un repli de 2% tandis que la distribution sélective (Sephora, ventes dans les aéroports) voit ses ventes augmenter de 11%.

Les « Vins et spiritueux » affichent quant à eux une baisse de 12% à base comparable. « L’activité champagne est en déclin dans un contexte de normalisation de la demande post-Covid. Le début de l’année peut également être comparé à une forte hausse au premier trimestre 2023, liée notamment au réapprovisionnement des stocks chez les distributeurs », explique l’entreprise. « Le cognac Hennessy est toujours pénalisé par la prudence des détaillants qui limitent leurs commandes dans un contexte toujours incertain aux Etats-Unis », poursuit-elle.

Par région, LVMH a vu ses revenus augmenter de 2 % à base comparable aux États-Unis et en Europe. A l’inverse, en Asie hors Japon, le chiffre d’affaires recule de 6%. Le Japon reste un moteur pour l’entreprise, avec une croissance à données comparables de 32 % au premier trimestre.

JM – ©2024 BFM Bourse

Suivez-vous cette action ?

Recevez toutes les informations sur LVMH en temps réel :


Quitter la version mobile