Nouvelles du monde

Lueur de bonnes nouvelles alors que l’économie britannique N’EST PAS (encore) en récession


Le Royaume-Uni n’est PAS (encore) en récession : l’économie a augmenté de 0,2 % au deuxième trimestre, révisée après une baisse de 0,1 %… mais le PIB est TOUJOURS inférieur à celui d’avant Covid après que la taille de la récession de 2020 a été AMÉLIORÉE

  • L’ONS a révisé la performance du PIB du T2 de 0,1% en baisse à 0,2% en hausse
  • Cela signifie que le Royaume-Uni ne sera techniquement pas en récession si le PIB baisse ce trimestre
  • De meilleures performances en grande partie à l’échelle du ralentissement de Covid en cours de mise à niveau

L’économie britannique pourrait ne pas être officiellement en récession après que les chiffres révisés aient montré qu’elle était restée dans le noir au deuxième trimestre.

Les premières estimations suggéraient que le PIB avait chuté de 0,1% entre avril et juin – mais cela a maintenant été ajusté à 0,2% de croissance.

En conséquence, UK plc pourrait ne pas être en récession technique – définie comme deux trimestres de baisse consécutifs – comme l’a déclaré la Banque d’Angleterre plus tôt ce mois-ci.

Cependant, l’amélioration du nombre d’avril à juin était en grande partie due à une évaluation plus sombre des performances précédentes, l’économie étant toujours plus petite qu’avant la crise de Covid.

L’Office des statistiques nationales (ONS) estime désormais que la pandémie a déclenché une chute de 11 % en 2020, au lieu des 9,3 % prévus auparavant.

Cela en fait encore une fois le plus important depuis le Grand Gel de 1709 – la récession après la Première Guerre mondiale étant de 9,7 %. Les révisions précédentes avaient déclassé la taille du coup de son statut initial comme le plus grand en 300 ans.

Plutôt que d’être 0,6 % plus grand qu’avant Covid, la dernière estimation de l’ONS est que le PIB est inférieur de 0,2 %.

En conséquence, l’organisme a déclaré que le Royaume-Uni était le seul pays du G7 à ne pas avoir récupéré le terrain de Covid.

Les premières estimations suggéraient que le PIB avait chuté de 0,1% entre avril et juin – mais cela a maintenant été ajusté à 0,2% de croissance

L'Office des statistiques nationales (ONS) estime désormais que la pandémie a déclenché une chute de 11% en 2020, au lieu des 9,3% prévus auparavant.

L’Office des statistiques nationales (ONS) estime désormais que la pandémie a déclenché une chute de 11% en 2020, au lieu des 9,3% prévus auparavant.

La Banque d’Angleterre a laissé entendre que le Royaume-Uni était actuellement en récession la semaine dernière lorsqu’elle prévoyait une nouvelle baisse de 0,2% pour les trois mois se terminant en septembre.

Cependant, les nouveaux chiffres de l’ONS signifient que, même si l’économie recule comme prévu ce trimestre, elle ne sera pas encore en récession.

L’ONS a déclaré que la révision à la hausse était motivée par des améliorations dans les secteurs de la santé et de la finance.

L’économiste en chef de l’ONS, Grant Fitzner, a déclaré: « Ces chiffres améliorés montrent que l’économie a progressé au deuxième trimestre, révisée à la hausse après une légère baisse. »

« Ils montrent également que, alors que l’épargne des ménages a reculé au cours du dernier trimestre, les ménages ont épargné plus que ce que nous avions précédemment estimé pendant et après la pandémie. »

L’ONS a déclaré que le Royaume-Uni est le seul pays du G7 à ne pas avoir récupéré le terrain de Covid

Publicité


dailymail Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page