Skip to content
L’UE va reprendre le débat sur le plafonnement des prix du pétrole russe – Bloomberg – RT Business News


Les tentatives précédentes pour conclure un accord sont au point mort car certains États membres l’ont qualifié de « trop ​​​​généreux » envers Moscou

Les dirigeants européens se réuniront vendredi soir pour tenter à nouveau de parvenir à un accord sur la fixation d’un prix plafond pour le pétrole brut russe expédié par voie maritime, ont indiqué des sources à Bloomberg.

Les membres du bloc n’ont pas réussi à conclure un accord visant à réduire les revenus pétroliers de Moscou. L’impasse persiste alors que les États de l’UE sont divisés sur le niveau bas du prix maximum.

Plusieurs nations, dont la Pologne et les États baltes, s’opposent à la proposition de la Commission européenne de fixer une limite de 65 à 70 dollars le baril, affirmant qu’il est « trop ​​généreux » Alors que la Pologne propose un plafond de 30 dollars, les États membres dotés de grandes industries maritimes comme la Grèce et Malte insistent sur le fait que le plafond ne devrait pas être inférieur à 70 dollars.

Selon des sources anonymes citées par l’agence, les diplomates sont optimistes quant à la finalisation de l’accord vendredi. Bruxelles est sous pression depuis que les sanctions de l’UE contre le pétrole russe doivent entrer en vigueur le 5 décembre.

La possibilité d’une révision régulière des prix aurait été évoquée comme un compromis potentiel lors des pourparlers.


Si elle est approuvée, la mesure serait mise en œuvre en collaboration avec les pays du Groupe des Sept et interdirait aux entreprises occidentales de fournir une assurance, un courtage ou une aide financière aux navires transportant du brut russe, à moins que la cargaison ne soit achetée en dessous d’un prix convenu. On espère que le plafond permettra à la production russe de rester aux niveaux d’avant les sanctions, évitant ainsi les turbulences sur les marchés pétroliers mondiaux.

Les niveaux en discussion ont été critiqués par certains stratèges, qui affirment que la Russie a vendu son pétrole à des prix très avantageux après que les acheteurs européens aient choisi d’éviter les livraisons de la nation frappée par les sanctions. Cela signifie que le plafonnement potentiel des prix à un niveau plus élevé permettrait en fait à Moscou de poursuivre ses activités comme d’habitude.

La Russie a menacé de cesser d’exporter du pétrole vers les pays qui soutiennent le plafonnement des prix. Cela pourrait faire grimper les prix mondiaux du pétrole, car le pays est le deuxième exportateur mondial.

Pour plus d’histoires sur l’économie et la finance, visitez la section commerciale de RT

RTEn

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.