Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

L’UE reprend le financement de six ONG palestiniennes qualifiées de terroristes par Israël

Publié le:

L’Union européenne a décidé de débloquer les fonds alloués à six ONG palestiniennes, que l’establishment sécuritaire israélien a accusées l’an dernier d’avoir des liens avec des organisations palestiniennes « terroristes ».

Une majorité d’États membres de l’UE ont voté en faveur de la décision. La Hongrie a voté contre.

Malgré le vote, la Commission européenne à Bruxelles n’a pas annoncé que les fonds seraient débloqués.

Une déclaration officielle a encouragé les ONG palestiniennes à continuer de compter sur l’UE pour le financement de leurs propres programmes.

Pendant plus de six mois, l’UE, qui est le plus grand donateur du peuple palestinien, a retenu une somme de 215 millions d’euros, après que le commissaire hongrois de l’UE, Oliver Varhelyi, ait tenté d’obtenir un soutien pour une condition obligeant l’Autorité palestinienne à supprimer -Contenu israélien » des manuels scolaires.

Depuis octobre dernier, Israël a fait campagne contre six ONG palestiniennes, dont l’Association Addameer pour les droits de l’homme, l’Union des femmes palestiniennes, l’Union des comités agricoles, le Centre de recherche et de développement de Besan, Al-Haq pour les droits de l’homme et le Mouvement international pour la Défense des enfants de Palestine.

Israël avait accusé ces organisations d’entretenir des liens avec le Front populaire de libération de la Palestine, un groupe palestinien de gauche impliqué dans la résistance contre l’occupation israélienne depuis plusieurs décennies.

Large soutien de l’UE aux Palestiniens

Parmi les pays membres de l’UE votant pour la reprise du financement figurent la France, l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, l’Irlande, l’Italie, le Danemark, l’Espagne et la Suède.

Une déclaration de ces États membres de l’UE a annoncé qu’ils reprendraient leurs relations de travail avec les six organisations non gouvernementales palestiniennes.

Ils ont également expliqué qu’ils n’avaient reçu aucune information d’Israël pour justifier les allégations contre ces ONG en particulier.

La déclaration notait que l’existence d’une société civile forte, sûre et libre en Palestine renforcerait les valeurs démocratiques et conduirait finalement à une solution à deux États entre Palestiniens et Israéliens.

En réponse à la décision de l’UE, le porte-parole médiatique de l’Union des comités agricoles de Gaza, Saad Ziyada, a déclaré à RFI que l’organisation était ravie.

« L’UAWC salue la récente déclaration publiée par neuf pays européens en faveur des organisations civiles palestiniennes faussement étiquetées par le gouvernement israélien dans une tentative de saper leur travail et leur légitimité.

« Bien qu’elle ait été beaucoup retardée, la déclaration est considérée comme une étape positive vers la protection du travail des organisations palestiniennes de défense des droits de l’homme.

« Nous appelons ces pays à prendre de nouvelles mesures pratiques pour demander au gouvernement israélien d’annuler cette désignation absurde et de continuer à protéger et à défendre les OSC palestiniennes. »

rfi En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page