Nouvelles locales

L’UE prend des mesures pour apprivoiser le « Far West » des crypto-monnaies dans une législation historique

Publié le:

L’Union européenne a convenu de règles révolutionnaires pour réglementer les actifs cryptographiques alors que la chute de la valeur du bitcoin exerce une pression sur les autorités pour qu’elles freinent le secteur.

Les législateurs européens ont annoncé jeudi de nouvelles mesures radicales pour se prémunir contre la manipulation et l’abus de marché des crypto-monnaies.

À l’échelle mondiale, les actifs cryptographiques ne sont en grande partie pas réglementés, les opérateurs nationaux de l’UE étant uniquement tenus de montrer des contrôles pour lutter contre le blanchiment d’argent.

Des représentants du Parlement européen et des États de l’UE ont conclu un accord sur les marchés des actifs cryptographiques ou la loi MiCA, qui devrait entrer en vigueur d’ici la fin de 2023.

L’eurodéputé allemand Stefan Berger, qui a dirigé les négociations au nom du Parlement européen, a annoncé : « Aujourd’hui, nous mettons de l’ordre dans le Far West des actifs cryptographiques et établissons des règles claires pour un marché harmonisé.

« La récente chute de la valeur des monnaies numériques nous montre à quel point elles sont très risquées et spéculatives et qu’il est fondamental d’agir. »

La législation MiCA sera le premier régime complet pour les crypto-actifs au monde et contiendra des mesures fortes pour se prémunir contre les abus et la manipulation du marché.

La commissaire européenne aux services financiers, Mairéad McGuinness, a salué cette décision qui protégera les consommateurs et garantira la stabilité financière.

Effondrement de la crypto

La nouvelle loi donne aux émetteurs d’actifs cryptographiques et aux fournisseurs de services connexes un « passeport » pour servir les clients dans toute l’UE à partir d’une base unique, tout en respectant les règles de protection des capitaux et des consommateurs.

Les États-Unis et la Grande-Bretagne, deux grands centres de cryptographie, n’ont pas encore approuvé de règles similaires.

La décision de l’UE de réglementer les actifs cryptographiques intervient après l’effondrement des jetons TerraUSD et LUNA le mois dernier, la principale société américaine de prêt de crypto-monnaie Celsius Network gelant les retraits et les transferts.

En juin, Bitcoin s’est effondré à environ 17 600 dollars et s’échangeait autour de 18 900 dollars jeudi, bien en dessous de son niveau de fin mars de 48 200 dollars.

L’accord de l’UE se concentre également sur des questions telles que la supervision et la consommation d’énergie des crypto-actifs.

Le négociateur en chef Berger a ajouté que les fournisseurs de crypto-monnaie devront également divulguer l’impact environnemental des actifs à l’avenir.

Les États de l’UE seront les principaux régulateurs des sociétés de cryptographie, bien que le chien de garde des valeurs mobilières du bloc, l’ESMA, ait le pouvoir d’intervenir si la protection des investisseurs ou la stabilité financière est menacée.


Plus de transparence nécessaire

Pendant ce temps, le Groupe d’action financière basé à Paris a souligné que les pays doivent faire davantage pour contrôler les transactions de crypto-monnaie afin de respecter les normes internationales en matière de transparence.

Le GAFI a déclaré jeudi que les pays n’avaient fait que des « progrès limités » dans la mise en œuvre de sa « règle de voyage », dont il avait recommandé l’adoption mondiale en 2015.

En vertu de la règle, les régulateurs sont censés s’assurer que les entreprises de crypto-monnaie vérifient l’identité des personnes impliquées dans les transactions – similaires aux règles qui régissent les banques ordinaires.

La norme est considérée comme un moyen de minimiser le risque que les crypto-monnaies soient utilisées pour le blanchiment d’argent ou le financement du terrorisme.

En mars de cette année, le GAFI a enquêté sur 98 juridictions et a constaté que seulement 29 avaient adopté une législation sur les règles de voyage et que 11 seulement avaient commencé à l’appliquer.

Le rapport indique que l’écart dans les règles rend les crypto-actifs et les entreprises de cryptographie « vulnérables aux abus, et démontre le besoin urgent pour les juridictions d’accélérer la mise en œuvre et l’application ».



rfi En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page