Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

L’UE noue un lien commercial avec le Chili – pour le plus grand plaisir des constructeurs automobiles – POLITICO


Le Chili et l’UE ont conclu vendredi à Bruxelles une refonte de leur accord commercial, donnant potentiellement à l’Europe un meilleur accès aux vastes ressources de lithium et de cuivre du Chili.

L’accord mis à jour – qui comprend à la fois des améliorations commerciales et politiques – offre à l’UE un accès clé aux plus grandes réserves mondiales de lithium dans les salines d’Atacama au Chili. Le lithium est essentiel dans la production de batteries automobiles, ce qui réjouit l’industrie automobile européenne.

« C’est une bonne nouvelle car elle redynamise l’agenda commercial de l’UE. Il revêt également une importance particulière pour notre secteur car il améliorera l’accès aux matières premières indispensables à la mobilité électrique », a déclaré l’Association des constructeurs européens d’automobiles.

Le nouveau gouvernement chilien, dirigé par le président de gauche Gabriel Boric, a gagné plus « d’espace politique » pour développer sa propre industrie des matières premières, a expliqué un responsable de l’UE. Désormais, l’accord permet au Chili de vendre son lithium ou son cuivre à des prix inférieurs aux entreprises de l’UE qui utilisent la transformation chilienne.

Par coïncidence, plus tard dans la journée, les négociateurs de l’UE sont également sur le point de s’entendre sur les normes les plus strictes au monde en matière de batteries durables. Bruxelles prépare également une loi sur les matières premières critiques.

Pour le chef du commerce de l’UE, Valdis Dombrovskis, conclure un autre accord commercial est une victoire. Bruxelles a lancé des négociations avec des partenaires commerciaux potentiels du monde entier pour se diversifier loin de la Russie et, dans une moindre mesure, de la Chine – encore plus depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

« L’accord d’aujourd’hui marque un véritable bond en avant en termes de nos engagements en matière de développement durable », a déclaré Dombrovskis. « Cela reflète également notre intérêt stratégique commun en termes de coopération dans des domaines tels que l’énergie propre et les matières premières, qui seront vitaux pour notre future résilience économique. »

Bruxelles envisage des liens plus étroits avec l’Amérique latine et espère encore conclure ses accords avec le Mexique et le bloc du Mercosur avant les élections au Parlement européen en 2024.

Pas (encore) de dents sur la durabilité

Mais le pacte ne permet pas à l’UE ou au Chili d’imposer des sanctions si l’une des parties viole ses dispositions en matière de durabilité, contrairement au récent accord commercial de Bruxelles avec la Nouvelle-Zélande. En effet, l’accord a été « techniquement conclu » avant que l’UE ne dévoile ses aspirations vertes plus élevées pour les accords commerciaux en juin, a déclaré le responsable de l’UE lors d’un briefing.

« Chaque négociation est différente », a déclaré le responsable, ajoutant que les deux parties promettent de conclure des négociations supplémentaires dans un délai d’un an « dès que l’accord entrera en vigueur ». Cet engagement est énoncé dans une déclaration que Bruxelles et Santiago publieront la semaine prochaine, ainsi que l’accord complet remanié, ont-ils ajouté.

« Je m’attendrais à ce que cette conversation particulière avec le Chili soit très similaire et progressiste », a déclaré le responsable de l’UE.

L’accord renouvelé d’aujourd’hui comprend cependant quelques nouveautés comme un chapitre sur l’égalité des sexes – une première dans les accords de l’UE.

« Ce chapitre pourrait servir de nouvelle référence pour rendre le commerce plus inclusif, avec un accent particulier sur le rôle des femmes dans l’économie mondiale », a déclaré la législatrice européenne Samira Rafaela du groupe libéral Renew, qui dirige l’accord UE-Chili.

Le Chili et l’UE ont convenu de scinder le pacte pour accélérer le processus de ratification, a confirmé un responsable de l’UE, ce qui signifie que la section commerciale ira uniquement au Conseil de l’UE et au Parlement européen., tandis que la section politique et d’investissement devra être ratifié par les parlements nationaux – et parfois régionaux – du bloc.

Joshua Posaner a contribué au reportage.


Politico En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page