Politique

L’UE interroge ses rivaux sur l’accès à Microsoft-Activision – POLITICO


Appuyez sur play pour écouter cet article

Les autorités antitrust européennes demandent si Microsoft accepterait a exclu les rivaux de la populaire bibliothèque de jeux vidéo d’Activision dans le cadre d’un examen de l’accord prévu de 69 milliards de dollars par le géant de la technologie pour le développeur de jeux, selon des personnes proches du dossier et des documents vus par POLITICO.

La Commission européenne a distribué des questionnaires aux entreprises concurrentes début juillet et des responsables ont également organisé des réunions avec les rivaux de Microsoft pour discuter de leurs préoccupations concernant l’accord record, qui n’a pas encore été officiellement notifié en Europe.

Selon la demande d’informations de la Commission, les régulateurs souhaitent savoir si et « comment Microsoft pourrait dégrader sélectivement la compatibilité et l’accessibilité du Game Pass » sur les plateformes concurrentes. Game Pass est le service d’abonnement aux jeux vidéo de Microsoft pour les utilisateurs Xbox et PC.

Les concurrents ont exprimé des inquiétudes quant au fait que Microsoft restreindrait potentiellement l’accès à certains des titres d’Activision – tels que Call of Duty – pour les services de jeux d’abonnement rivaux si l’accord est approuvé.

Alors que l’examen formel d’un accord par la Commission ne démarre qu’une fois que les entreprises ont déposé leur demande d’approbation, elle envoie fréquemment des questionnaires pendant la période dite de pré-notification pour recueillir des informations qui lui permettent d’identifier les problèmes potentiels d’antitrust.

Microsoft n’a pas répondu à la demande de commentaire de POLITICO. La Commission a refusé de commenter.

Microsoft pourrait restreindre l’accès à certains des titres d’Activision – tels que Call of Duty – pour les services de jeux par abonnement concurrents | Alex Pantling/Getty Images

Les États-Unis ont des questions générales

L’examen de la FTC est également loin d’être terminé, l’agence recevant toujours des informations de tiers. Et cet examen est de grande envergure – touchant même le rachat de ZeniMax Media par Microsoft pour 7,5 milliards de dollars, selon un document séparé consulté par POLITICO.

Peu de temps après avoir annoncé l’accord, Microsoft s’est engagé à ne pas retenir les titres Activision d’autres consoles, y compris la PlayStation de Sony. On ne sait toujours pas si Microsoft autoriserait ces jeux sur des services d’abonnement concurrents.

Et bien que l’accès des concurrents aux jeux Activision constitue l’essentiel de l’examen, l’enquête de la FTC est beaucoup plus large, intégrant des problèmes tels que l’impact de l’accord sur les données des consommateurs et le marché des développeurs de jeux, selon des personnes familières avec l’examen.

La FTC n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Examen approfondi

Ailleurs, l’autorité britannique de la concurrence et des marchés a annoncé une enquête officielle sur l’accord début juillet, l’organisme de surveillance de la concurrence brésilien interroge les concurrents sur l’accord, tout comme l’autorité australienne de la concurrence. Les autorités de la concurrence en Nouvelle-Zélande ont également été alertées de la fusion.

Microsoft a attiré davantage l’attention antitrust en Europe ces derniers mois, près d’une décennie après avoir mis fin à une bataille de longue date avec la Commission. Les responsables de l’UE examinent les plaintes des services cloud concernant les conditions de licence de Microsoft. La société a tenté d’apaiser les régulateurs avec une série d’engagements envers les acteurs du cloud en mai.

L'UE interroge ses rivaux sur l'accès à Microsoft-Activision - POLITICO

Cet article fait partie de POLITICO Pro

L'UE interroge ses rivaux sur l'accès à Microsoft-Activision - POLITICO

La solution à guichet unique pour les professionnels des politiques fusionnant la profondeur du journalisme POLITICO avec la puissance de la technologie

L'UE interroge ses rivaux sur l'accès à Microsoft-Activision - POLITICO


Des scoops et des idées exclusives et inédites

L'UE interroge ses rivaux sur l'accès à Microsoft-Activision - POLITICO


Plate-forme de renseignements sur les politiques personnalisée

L'UE interroge ses rivaux sur l'accès à Microsoft-Activision - POLITICO


Un réseau d’affaires publiques de haut niveau

L'UE interroge ses rivaux sur l'accès à Microsoft-Activision - POLITICO




Politico En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page