Skip to content
L’UE fixe au Royaume-Uni une date limite du 10 décembre pour résoudre le conflit de pêche avec la France
 | nouvelles du monde


nouvelles du monde

Ultimatum de pêche français alors que l’UE fixe à la Grande-Bretagne une date limite du 10 décembre pour résoudre les problèmes concernant les licences post-Brexit pour les petits bateaux après qu’Emmanuel Macron ait été snobé par la Belgique après avoir appelé à un soutien en ligne avec le Royaume-Uni

  • L’Union européenne a déclaré que le différend sur la pêche devait être résolu d’ici le 10 décembre
  • Virginijus Sinkevicius de l’UE a fait une demande lors de sa rencontre avec George Eustice
  • Vient après que la Belgique a snobé la pression française pour soutenir Paris dans la rangée avec la Grande-Bretagne










L’Union européenne a fixé une date limite au 10 décembre pour que le Royaume-Uni résolve l’aggravation du conflit post-Brexit avec la France concernant les licences de pêche.

Le chef de la pêche de l’UE, Virginijus Sinkevicius, a fait cette demande lors d’une réunion avec le secrétaire à l’Environnement George Eustice hier.

Cela est venu après que le président français Emmanuel Macron ait été humilié après que la Belgique ait snobé ses ouvertures pour soutenir Paris dans le différend avec la Grande-Bretagne.

M. Macron a envoyé des ministres à Bruxelles cette semaine dans le cadre de ses efforts pour renforcer le soutien à sa position et pour punir le Royaume-Uni pour cette dispute.

Mais le Premier ministre français Jean Castex et le ministre de l’Europe Clément Beaune ont été repoussés par leurs homologues belges.

Le Royaume-Uni se prépare à d’éventuelles protestations des pêcheurs français dans les prochains jours après avoir juré de  » entraver les intérêts anglais  » pour tenter de forcer la main de Boris Johnson.

L’Union européenne a fixé une date limite au 10 décembre pour que le Royaume-Uni résolve l’aggravation du conflit post-Brexit avec la France concernant les licences de pêche. Des chalutiers français sont photographiés dans le port de Granville, en Normandie, le 4 novembre

L’UE fixe au Royaume-Uni une date limite du 10 décembre pour résoudre le conflit de pêche avec la France
 | nouvelles du monde

Le chef de la pêche de l’UE, Virginijus Sinkevicius, a fait cette demande lors d’une réunion avec le secrétaire à l’Environnement George Eustice hier.

La dispute en cours tourne autour de la délivrance de licences de pêche aux chalutiers de l’UE pour travailler dans les eaux britanniques.

Les termes de l’accord sur le Brexit stipulent que les bateaux doivent être en mesure de démontrer, à l’aide de données GPS, qu’ils ont travaillé dans les eaux avant la séparation du Royaume-Uni de Bruxelles.

La France a accusé le Royaume-Uni de ne pas avoir accordé de licences à tous les navires éligibles, mais la Grande-Bretagne a déclaré que certains bateaux n’avaient pas été en mesure de prouver leurs affirmations avec des données et, par conséquent, leurs demandes ont été rejetées.

Les discussions sur la question se poursuivent entre le Royaume-Uni, la France et la Commission européenne, mais les pêcheurs français sont « exaspérés » par les « mois d’attente interminables » et ont menacé de prendre des mesures perturbatrices.

Les ministres britanniques ont exigé de Paris l’assurance que le commerce ne sera pas affecté après que les chefs de pêche français ont signalé qu’ils pourraient bloquer Calais et d’autres ports pour arrêter les exportations vers le Royaume-Uni.

La France a fait pression sur la Commission européenne pour qu’elle soit «plus active» pour aider à résoudre l’impasse et obtenir plus de licences du Royaume-Uni.

La ministre française de la Pêche, Annick Girardin, avait demandé à la Commission de fixer un délai et M. Sinkevicius, le commissaire à l’environnement, aux océans et à la pêche, l’a fait hier.

Cependant, les efforts de la France pour renforcer le soutien à sa position ont subi un revers après que la Belgique a snobé son appel au soutien.

Des sources de haut niveau ont déclaré que le Premier ministre belge Alexander De Croo et la ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmes ont rejeté l’appel de Paris à déclencher des sanctions contre le Royaume-Uni.

Ils ont déclaré que les Français ne se faisaient aucune illusion sur le fait que la querelle sur l’accès aux eaux proches de la Grande-Bretagne et des îles anglo-normandes était une « question bilatérale » pour la table des négociations.

L’UE fixe au Royaume-Uni une date limite du 10 décembre pour résoudre le conflit de pêche avec la France
 | nouvelles du monde

Le président français Emmanuel Macron a été humilié après que la Belgique a snobé ses ouvertures pour soutenir Paris dans le différend avec la Grande-Bretagne

« Il y a peu d’appétit pour une guerre commerciale à ce sujet », a déclaré la source. «Ce n’est pas notre combat. Nous voulons toujours résoudre les problèmes en suspens par le dialogue avec le Royaume-Uni.’

Le camouflet de la Belgique est le dernier embarras pour M. Macron avant l’élection présidentielle d’avril.

Un haut diplomate de l’UE a déclaré: « Il est assez clair que la France essaie d’utiliser ce différend à des fins de politique intérieure. »

Une autre source de l’UE, qui travaille en étroite collaboration sur les questions du Brexit, a déclaré que la plupart des gouvernements voulaient éviter d’être entraînés dans la querelle.

Publicité


dailymail Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.