Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Bourse Entreprise

L’ordre des médecins exprime « sa profonde inquiétude » face au projet d’installation d’espaces de télémédecine dans les gares SNCF


L’ordre des médecins a sévèrement critiqué, lundi 20 novembre, le projet de la SNCF d’installer des espaces de télémédecine dans ses gares, la conseillant plutôt « améliorer la desserte ferroviaire des territoires les plus isolés » pour attirer les professionnels de santé.

« L’ordre des médecins ne peut qu’exprimer sa profonde inquiétude » face au projet de la SNCF d’implanter des espaces de télémédecine dans quelque trois cents gares, d’ici 2028.

« Cette proposition détournerait les professionnels de santé, qui seraient moins disponibles pour exercer dans les zones les plus vulnérables »a notamment prédit l’ordonnance des médecins, qui dénonce également un nouveau pas vers « financiarisation » du système de santé.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés. Face aux déserts médicaux, vingt ans d’hésitations politiques

Combattre les déserts médicaux

La SNCF a déclaré vendredi vouloir déployer des espaces de télémédecine pour lutter contre les déserts médicaux dans environ trois cents gares d’ici 2028. Ces espaces de 15 mètres carrés devront dans un premier temps être installés dans des bâtiments modulaires fournis par Loxamed, filiale du groupe Loxam (location de construction). équipe). Pour cela, des modules de soins spécialisés ont été conçus, utilisés notamment pendant la crise sanitaire pour le dépistage.

La SNCF précise qu’il y aura toujours une infirmière présente sur place et que chaque patient « Vous serez examiné à distance par un médecin exerçant sur le territoire français ». Loxamed envisage de contacter les syndicats régionaux des professionnels de santé (URPS) pour trouver des infirmiers libéraux et des médecins qui prendront en charge la télémédecine.

Le syndicat des médecins UFML (Union Française de Médecine Libre) a également dénoncé durement l’initiative de la SNCF et de Loxamed, la considérant comme un nouvel exemple de développement d’une « médecine très lucrative et peu coûteuse » pour les entreprises.

« Il ne peut y avoir de bons médicaments issus de la consommation à distance d’un médecin qui ne connaît pas le patient »a critiqué le syndicat.

Lisez également l’article : Article réservé à nos abonnés. Déserts médicaux : « Au-delà du nombre de médecins, c’est l’organisation des soins qu’il faut repenser »

Le monde avec l’AFP


Gn fr bus

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page