Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

L’opérateur satellite français Eutelsat va fusionner avec le britannique OneWeb


Eutelsat a annoncé mardi 26 juillet avoir signé un protocole d’accord avec son concurrent. Les discussions vont se poursuivre mais l’objectif de ce rapprochement stratégique est de créer un géant européen capable de concurrencer les grands opérateurs américains.

Article écrit par

Publié

Temps de lecture : 1 minute.

Les concurrents sont bien identifiés. Il y a le patron d’Amazon, Jeff Bezos, et sa volonté de déployer d’ici 2029 une constellation de quelque 3 300 mini-satellites en orbite basse, c’est-à-dire à seulement quelques centaines de kilomètres d’altitude. contre 36 000 km pour l’orbite géostationnaire. L’autre grand rival est Starlink, qui dépend de SpaceX, propriété du milliardaire américain Elon Musk. Le patron fondateur de Tesla a déjà 2 000 satellites en orbite et prévoit de monter à 42 000 unités.

La connectivité 5G via des satellites en orbite terrestre basse permet d’offrir un internet rapide dans des lieux reculés, des zones géographiques extrêmes. Avoir accès au web en mer, en montagne, dans les airs ou n’importe où ailleurs dans le monde est désormais possible grâce à ces nouvelles constellations. On peut s’interroger sur l’utilité d’avoir internet au fin fond du désert : énergivore et écologiquement discutable, diront certains. En effet, ces réseaux sont également utilisés pour la télémédecine et comme solution de secours aux systèmes terrestres en cas de pannes ou de catastrophes majeures. D’où l’enjeu économique et stratégique.

Si tout se passe comme prévu, l’accord serait conclu d’ici le milieu de l’année prochaine et valoriserait OneWeb à près de 3,5 milliards d’euros. Concrètement, la fusion se ferait par échange d’actions. Eutelsat est déjà actionnaire de OneWeb et pour convaincre les autres actionnaires de participer à l’opération, le Français propose de reprendre les actions du Britannique avec une plus-value de deux euros par titre pour créer un géant à parité. Le siège du nouveau groupe serait basé à Paris et les responsables opérationnels seraient français.

Paris et Londres veulent jouer sur un pied d’égalité mais le gouvernement britannique entend obtenir des droits particuliers. Les discussions sont tendues avec le conglomérat indien Barthi, qui reste un gros actionnaire de OneWeb après l’avoir sauvé de la faillite pendant la crise du Covid. Bref, une opération franco-britannique post-Brexit sur fond de souveraineté technologique européenne. On a vu plus simple, mais sur le papier c’est quand même positif pour l’industrie spatiale européenne.



francetvinfo

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page