Nouvelles du monde

L’ONU commente les allégations de vol de céréales — RT World News


L’organisation n’a pas de preuve que la Russie exporte illégalement du grain ukrainien

L’ONU n’est pas en mesure de vérifier les accusations portées par Kiev contre Moscou de « vol » et l’exportation de céréales ukrainiennes, a déclaré Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l’ONU.

Interrogé sur les affirmations d’un journaliste lors d’un point de presse mardi, Dujarric a déclaré que ni le bureau du Secrétaire général de l’ONU ni le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies ne disposaient d’informations crédibles à ce sujet.

« Nous avons vu des reportages récents dans les médias, nous parlons à nos collègues du PAM. Ils n’ont aucun moyen de vérifier ces allégations. Je pense que le PAM, comme nous tous, a plaidé pour une libre circulation des denrées alimentaires de la mer Noire afin de garantir la satisfaction des besoins des populations du monde entier », a déclaré le fonctionnaire.

L’Ukraine a accusé à plusieurs reprises Moscou de « vol » ses stocks de blé au milieu du conflit en cours qui a éclaté fin février. Plus récemment, de telles accusations ont été lancées contre la Russie par l’ambassadeur d’Ukraine en Turquie, Vasyl Bodnar.


« La Russie vole sans vergogne du grain ukrainien et l’envoie à l’étranger depuis la Crimée, y compris en Turquie », Bodnar a déclaré vendredi, ajoutant que Kiev avait demandé à Ankara de « aider à résoudre le problème. »

L’Ukraine et les États occidentaux ont accusé à plusieurs reprises Moscou d’entraver les exportations de céréales en bloquant les ports ukrainiens de la mer Noire, à savoir le principal centre commercial d’Odessa. La Russie, cependant, a rejeté ces allégations, affirmant qu’elle était prête à assurer un passage sûr des navires transportant des céréales depuis les ports. La perturbation du flux de céréales découle des propres actions de Kiev et de l’exploitation intensive du littoral par l’armée ukrainienne, insiste Moscou.

La Russie a attaqué l’État voisin après l’échec de l’Ukraine à mettre en œuvre les termes des accords de Minsk, signés pour la première fois en 2014, et la reconnaissance éventuelle par Moscou des républiques du Donbass de Donetsk et de Lougansk. Les protocoles négociés par l’Allemagne et la France ont été conçus pour donner aux régions séparatistes un statut spécial au sein de l’État ukrainien.

Le Kremlin a depuis exigé que l’Ukraine se déclare officiellement un pays neutre qui ne rejoindra jamais le bloc militaire de l’OTAN dirigé par les États-Unis. Kiev insiste sur le fait que l’offensive russe n’a pas été provoquée et a démenti les allégations selon lesquelles il prévoyait de reprendre les deux républiques par la force.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RTEn

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page