Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

Lloyd Morrisett, co-créateur de « Sesame Street », est mort à 93 ans


Lloyd Morrisett, co-créateur de « Sesame Street », est décédé. Il avait 93 ans.

Sesame Workshop, l’organisation à but non lucratif derrière « Sesame Street » que Morrisett a cofondée sous le nom de Children’s Television Workshop en 1968, a confirmé la nouvelle en ligne. Une cause officielle de décès n’a pas encore été publiée, selon The Hollywood Reporter.

« Lloyd laisse un héritage démesuré et indélébile parmi des générations d’enfants du monde entier, avec Sesame Street seulement l’hommage le plus visible à une vie de bon travail et d’impact durable », l’association à but non lucratif a tweeté lundi.

« Un dirigeant sage, réfléchi et surtout aimable de l’atelier pendant des décennies, Lloyd était fasciné par le pouvoir de la technologie et réfléchissait constamment à de nouvelles façons de l’utiliser pour éduquer », l’association a continué.

Sa confiance dans la télévision en tant qu’outil pédagogique est devenue évidente lorsque Morrisett a vu sa fille de 3 ans regarder un modèle de test télévisé en 1965, selon le New York Times. La route vers « Sesame Street », cependant, était sinueuse.

Né enfant unique le 2 novembre 1929 à Oklahoma City, Morrisett et ses parents ont souvent déménagé, selon le journaliste. Il a obtenu un baccalauréat en arts libéraux de l’Oberlin College en 1951, une maîtrise en psychologie à l’UCLA – et un doctorat connexe de Yale.

Morrisett était tellement mécontent de son travail ultérieur en tant que professeur qu’il a déménagé à New York et a rejoint la Carnegie Corp. en 1959, selon le point de vente. Son travail novateur au sein de la fondation philanthropique a stimulé de nouveaux programmes qui ont considérablement amélioré l’éducation des enfants pauvres.

La télévision était considérée comme plus préjudiciable à l’esprit des enfants à l’époque, mais Morrisett était déterminé à intensifier son travail, selon le Times. Lors d’un dîner organisé en 1966 par le producteur Joan Ganz Cooney, il a raconté à quel point sa fille était transpercée – piquant la curiosité de Cooney.

« Que fait un enfant qui regarde un signal d’identification de station, qu’est-ce que cela signifie ? Je ne savais pas », a déclaré Morrisett en 2004, selon le journaliste. « J’ai dit : ‘Joan, pensez-vous que la télévision pourrait être utilisée pour enseigner aux jeunes enfants ?’ Sa réponse a été : « Je ne sais pas, mais j’aimerais en parler. »

Joan Ganz Cooney (à gauche) et Morrisett (avec Rosita, Abby Cadabby, Elmo, Zoe et Grover) en 2009.

Patrick McMullan via Getty Images

Cooney a pris un congé pour interroger des psychologues pour enfants, des enseignants et des producteurs tandis que Morrisett a demandé à Carnegie d’investir 1 million de dollars dans « Sesame Street », selon le journaliste. Avec 4 millions de dollars du Bureau de l’éducation et 1,5 million de dollars de la Fondation Ford, ils se sont mis au travail.

Comme les diffuseurs commerciaux ne diffuseraient pas « Sesame Street » sans publicité, le duo a opté pour le patchwork naissant de la télévision publique, selon le point de vente. La série a été créée en novembre 1969 et a depuis touché des dizaines de millions d’enfants par an dans plus de 140 pays.

« Sesame Street » a remporté cinq Peabody Awards et près de 200 Emmys.

« Sans Lloyd Morrisett, il n’y aurait pas de rue Sésame » dit Cooney. « C’est lui qui a eu l’idée d’utiliser la télévision pour enseigner aux enfants d’âge préscolaire les compétences de base, telles que les lettres et les chiffres. »

« Il était un partenaire de confiance et un ami fidèle pour moi depuis plus de cinquante ans, et il nous manquera beaucoup », elle a conclu.




huffpost

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page