Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

L’Irlande se moque de l’interdiction de voyager imposée par le Kremlin à ses dirigeants – POLITICO

DUBLIN – Le Kremlin a interdit à la plupart, sinon à tous, les dirigeants irlandais de se rendre en Russie – une punition rencontrée avec indifférence officielle et moquerie non officielle à Dublin.

Le ministère des Affaires étrangères à Moscou a défendu l’action de mercredi comme étant nécessaire pour contrer ce qu’il a appelé la « campagne de propagande anti-russe agressive » de l’Irlande et « l’hystérie russophobe dans la société irlandaise ».

Le communiqué affirme que 52 politiciens irlandais ont été bannis du sol russe. Il en précisait six : Premier ministre Michel Martinle vice-Premier ministre Leo Varadkar, le président de l’Eurogroupe et ministre irlandais des Finances Paschal Donohoe, le ministre des Affaires étrangères Simon Coveney, la ministre de la Justice Helen McEntee et le président du parlement, Seán Ó Fearghaíl.

Aucun de leurs six bureaux n’a offert de réaction officielle, bien que les assistants de Martin et Varadkar – qui doit succéder à Martin au poste de Premier ministre le 17 décembre aux termes de leur gouvernement de coalition – ont déclaré qu’aucun des deux n’avait l’intention de se rendre en Russie de toute façon.

Pour compliquer les choses, le ministère irlandais des Affaires étrangères a confirmé à POLITICO que la Russie n’avait fourni aucune liste identifiant les 52 personnes. Ses responsables cherchaient des « éclaircissements immédiats » auprès des responsables de l’ambassade de Russie sur Orwell Road à Dublin, a déclaré un porte-parole.

Au parlement, le législateur Neale Richmond a demandé à Martin si le moment était venu d’expulser l’ambassadeur de Russie et de fermer son ambassade étrangement grandelargement considérée ici comme une base russe dans l’UE pour des opérations d’espionnage, de surveillance et d’influence sur les réseaux sociaux.

Richmond a déclaré que l’Irlande devrait « couper ce canal constant de désinformation et d’agression de ces soi-disant diplomates ».

En réponse, Martin a souri et ri en observant: « Je ne pense pas avoir déjà été sanctionné auparavant. » Il a qualifié la déclaration anti-irlandaise de « partie d’une guerre de propagande plus large menée par la Russie ».

Mais il a déclaré que les voies diplomatiques doivent rester ouvertes avec Moscou, « peu importe à quel point cela peut être désagréable à certains moments. La tête froide est toujours nécessaire dans des situations comme celle-ci.

À l’extérieur de l’hémicycle, les politiciens ont échangé des blagues pendant le déjeuner dans la cantine parlementaire voisine. L’un d’eux prétendait demander le remboursement d’un agent de voyages pour des vacances de lutte contre l’ours en Sibérie. D’autres ont souligné la honte de ne pas figurer sur la liste des politiciens importants du Kremlin.

Les critiques entre les partis se sont concentrées sur le fait que la missive de Moscou s’attardait sur les ministres du parti Fine Gael de Varadkar aux dépens apparents du Fianna Fáil de Martin.

Alors que les deux partis sont égaux dans la coalition formée à la mi-2020, le Fine Gael a été largement perçu comme attirant davantage l’attention du public, en partie à cause du penchant de Varadkar pour les gros titres et de l’emprise déséquilibrée du Fine Gael sur les finances, la justice et les affaires étrangères. portefeuilles d’affaires.

Le seul autre nom du Fianna Fáiler vérifié par Moscou était Ó Fearghaíl, l’arbitre neutre du Dáil Éireann, la chambre basse du parlement.

Richmond, qui est le porte-parole du Fine Gael pour les affaires européennes, a déclaré qu’il ne savait pas s’il figurait sur la liste des vilains du Kremlin, mais a déclaré à POLITICO qu’il considérait cette décision comme « un acte pétulant d’un régime désespéré ».

L’Irlande observe la neutralité militaire et n’est pas membre de l’OTAN, mais elle accueille plus de 60 000 réfugiés ukrainiens et fournit une aide non létale à l’Ukraine.




Politico En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page