Nouvelles locales

L’Iran. Deux Français interpellés, Paris demande leur « libération immédiate »

Deux ressortissants français ont été arrêtés en Iran, a annoncé jeudi le ministère français des Affaires étrangères, qui « condamne cette arrestation sans fondement » et exige leur « libération immédiate ».

Le ministère « a été informé de l’arrestation de deux ressortissants français en Iran », selon un communiqué qui ne précise pas leur identité, au lendemain de l’annonce par Téhéran de l’arrestation de deux Européens « qui sont entrés dans le pays dans le but de semer le chaos ». et déstabilisation de la société ».

Le communiqué précise que « les autorités françaises sont pleinement mobilisées » et « l’ambassadeur à Téhéran a entrepris des démarches auprès des autorités iraniennes pour obtenir un accès consulaire », tandis que « le chargé d’affaires de l’ambassade d’Iran à Paris a été convoqué au ministère », indique le Quai d’Orsay.

Une responsable syndicale et son mari

Selon Iran Intl, une chaîne de télévision iranienne d’opposition basée à Londres, il s’agirait de Cécile Kohler, enseignante et responsable syndicale au sein de la FNEC FP-FO, et de son compagnon, venus en Iran en touristes et auraient visité Téhéran puis Kashan et Ispahan. Selon les médias, le lien entre la visite de ce syndicaliste et les manifestations d’enseignants qui s’intensifient dans le pays a été fait par les autorités, mais ce serait une triste « coïncidence ».

Le pays retiendrait désormais quatre Français, avec Benjamin Brière, condamné pour « espionnage » et « propagande », et l’anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah.

Les autorités iraniennes retiennent plusieurs ressortissants étrangers prisonniers, pour des raisons jugées politiques par les pays occidentaux, qui considèrent que Téhéran les utilise comme moyen de pression dans les négociations sur le dossier nucléaire iranien, ou pour desserrer l’étau des sanctions internationales. .

New Grb1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page