Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

L’industrie hôtelière affirme que la ville de Lyon les a tenus à l’écart.


Entre la ville de Lyon et l’UMIH, le dilemme est « Je t’aime, moi non plus ».

Ce vendredi, quelques jours après la présentation du programme de la Fête des Lumières 2023, le syndicat de l’hôtellerie manifeste. Selon lui, la mairie a tenu les professionnels à l’écart de cette édition et de sa préparation.

Premier point qui reste en travers de la gorge des restaurateurs : les food trucks qui circulent une nouvelle fois dans différents quartiers de la ville pendant l’événement et qui rivalisent avec la capitale des Gaules. « il y a assez de restaurateurs de qualité ».

Les horaires d’éclairage ne leur permettraient pas non plus d’effectuer deux prestations complètes.

Grégory Doucet était très heureux mardi en annonçant l’arrivée de la Fête des Lumières à La Duchère. L’UMIH estime qu’elle aurait dû être informée au préalable, au moins de manière générale : « Le lieu des événements, les quartiers concernés, ainsi que l’annonce du 9ème arrondissement de cette année, sont des questions qu’il est essentiel de discuter et de gérer avec les représentants du secteur ».

Et enfin, furieux car leurs propos de l’année dernière n’ont pas été écoutés, s’en prenant au directeur de l’événement, Julien Pavillard, qui aurait « dix ans de collaboration entre l’UMIH du Rhône et la Fête des Lumières ».

Avertis ou non, les hôteliers, restaurateurs et cafétés en récolteront les fruits du 7 au 10 décembre. Mais sera-t-il à la hauteur des années précédentes ?

X




Gn fr enter

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page