Skip to content
L’Inde est devenue le plus grand producteur et le 2e plus grand exportateur de sucre au monde


Par CNBCTV18.com IST (Publié)

L’Inde est devenue le premier producteur et consommateur mondial de sucre et le deuxième exportateur mondial de sucre.

Au cours de la saison sucrière (octobre-septembre) 2021-22, un record de plus de 5 000 lakh tonne métrique (LMT) de canne à sucre a été produit dans le pays, dont environ 3 574 LMT de canne à sucre ont été broyés par des sucreries pour produire environ 394 LMT de sucre (saccharose).

Sur ce total, 35 sucres LMT ont été détournés vers la production d’éthanol et 359 sucres LMT ont été produits par des sucreries. Avec cela, l’Inde est devenue le plus grand producteur et consommateur de sucre au monde ainsi que le 2e exportateur mondial de sucre.

La saison s’est avérée être une saison charnière pour le secteur sucrier indien. Tous les registres de la production de canne à sucre, de la production de sucre, des exportations de sucre, de la canne achetée, des droits de canne payés et de la production d’éthanol ont été établis au cours de la saison, a indiqué le ministère de la Consommation, de l’Alimentation et de la Distribution publique dans un communiqué.

A LIRE AUSSI :

Un autre point culminant de la saison est les exportations les plus élevées d’environ 109,8 LMT, sans aide financière qui a été prolongée jusqu’en 2020-21. Les prix internationaux favorables et la politique du gouvernement indien ont conduit à cet exploit de l’industrie sucrière indienne. Ces exportations ont rapporté environ 40 000 crores de roupies étrangères au pays, a ajouté le communiqué.

La réussite de l’industrie sucrière est le résultat d’efforts synchrones et collaboratifs des gouvernements central et des États, des agriculteurs, des sucreries et des distilleries d’éthanol avec un écosystème global très favorable aux entreprises du pays.

Les interventions gouvernementales opportunes au cours des 5 dernières années ont été cruciales pour construire le secteur du sucre étape par étape, de sa sortie de la détresse financière en 2018-19 au stade de l’autosuffisance en 2021-22.

Au cours de SS 2021-22, les sucreries ont acheté de la canne à sucre d’une valeur de plus de 1,18 crore de lakh et ont versé des paiements de plus de 1,12 crore de lakh sans aide financière (subvention) du gouvernement indien.

Ainsi, les droits de canne à la fin de la saison sucrière sont inférieurs à Rs 6 000 crore, ce qui indique que 95 % des droits de canne ont déjà été effacés. Il convient également de noter que pour SS 2020-21, plus de 99,9 % des droits de canne sont effacés.

Le gouvernement a encouragé les sucreries à détourner le sucre vers l’éthanol et également à exporter le surplus de sucre afin que les sucreries puissent payer à temps les cotisations de canne aux agriculteurs et que les moulins puissent également bénéficier de meilleures conditions financières pour poursuivre leurs activités.

La croissance de l’éthanol en tant que secteur des biocarburants au cours des 5 dernières années a amplement soutenu le secteur du sucre, car l’utilisation du sucre pour l’éthanol a conduit à une meilleure situation financière des sucreries grâce à des paiements plus rapides, à des besoins en fonds de roulement réduits et à moins de blocage des fonds. en raison de moins de sucre excédentaire avec les moulins.

En 2021-2022, les revenus d’environ 18 000 crores de roupies ont été réalisés par les sucreries/distilleries grâce à la vente d’éthanol qui a également joué son rôle dans le règlement anticipé des droits de canne des agriculteurs, selon le communiqué.

La capacité de production d’éthanol des distilleries à base de mélasse/sucre est passée à 605 millions de litres par an et les progrès se poursuivent pour atteindre les objectifs de mélange de 20 % d’ici 2025 dans le cadre du programme Ethanol Blending with Petrol (EBP).

Au cours de la nouvelle saison, le détournement du sucre vers l’éthanol devrait passer de 35 LMT à 50 LMT, ce qui générerait des revenus pour les sucreries s’élevant à environ Rs 25 000 crore. Il existe un solde de clôture optimal de 60 LMT de sucre, ce qui est essentiel pour répondre aux besoins nationaux pendant 2,5 mois.

Le détournement du sucre vers l’éthanol et les exportations a conduit au déverrouillage de la chaîne de valeur de l’ensemble de l’industrie ainsi qu’à l’amélioration des conditions financières des sucreries, ce qui a conduit à davantage de moulins optionnels au cours de la saison suivante.


cnbctv18-forexlive-benzinga

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.