Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles localesPolitique

l’incendie « réparé », 1.700 personnes évacuées à domicile


FEU DE GIRONDE. L’incendie de Saumos, en Gironde, est réparé depuis l’après-midi du jeudi 15 septembre après-midi. 3 400 hectares de forêt ont brûlé et 1 700 personnes sur les 1 840 évacués ont pu regagner leur domicile.

[Mis à jour le 16 septembre à 8h11] Quatre jours de lutte et 3400 hectares brûlés mais l’incendie de Saumos, en Gironde, a été « fixé » dans l’après-midi du jeudi 15 septembre. Reste à maîtriser et éteindre les flammes qui, si elles ne progressent plus, continuent de brûler le Parc Naturel Régional du Médoc. Le travail des sapeurs-pompiers qui sont encore plusieurs centaines à mobiliser pourrait encore durer plusieurs jours « au moins dix » selon le maire de Sainte-Hélène, Lionel Montillaud, avec Sud Ouest. Leurs actions devraient cependant être facilitées par des conditions météorologiques plus favorables qui ont permis d’éteindre l’incendie hier selon un communiqué de la préfecture. Les sapeurs-pompiers doivent également venir à bout de l’incendie en Gironde, éviter ou faire face aux reprises de feu et points chauds encore observés.

Bien que l’incendie de Saumos ne soit pas encore éteint, de nombreuses habitations ne sont plus en danger et 1 700 habitants des communes voisines, soit la quasi-totalité des personnes évacuées à titre préventif, ont pu regagner leur domicile le soir du 15 septembre. 140 autres personnes sont tenues à l’écart de leur domicile situé dans des « zones incendiées » car « les conditions de sécurité [ne sont] pas réunies pour permettre la réinsertion », a relevé l’administration. La mobilisation d’un millier de sapeurs-pompiers et le déploiement d’importants moyens aériens – six Canadair, trois Dash et deux hélicoptères bombardiers d’eau – sur l’incendie de Gironde ont permis d’éviter tout drame humain et de minimiser la des dégâts matériels même si certaines maisons et immeubles ont été emportés par les flammes.Outre le traitement de l’incendie, il faut faire la lumière sur son origine et depuis hier la piste criminelle privilégiée jusqu’à présent n’est plus la thèse principale selon France 3 Nouvelle-Aquitaine.Les nouveaux éléments de l’enquête judiciaire ont montré qu’il n’y avait eu qu’un seul départ de feu, et non trois comme cela avait été dit en début de semaine. »Toutes les pistes restent donc ouvertes », a déclaré un journaliste qui s’est entretenu avec le parquet de Bordeaux.

Carte de l’évolution de l’incendie en Gironde

C’est à Saumos, commune voisine de Lacanau et aux portes du Médoc, en Gironde, qu’un nouvel incendie s’est déclaré le 12 septembre. L’incendie progresse et menace la commune de Sainte-Hélène, mais aussi le Temple. Ci-dessous une carte pour suivre l’évolution de la propagation du feu, mise à jour au jeudi 15 septembre 2022 (14h).

l'incendie "réparé", 1.700 personnes évacuées à domicile
© https://firms.modaps.eosdis.nasa.gov/

Quel est le bilan de l’incendie en Gironde ?

Après quatre jours de lutte contre les incendies en Gironde, aucune victime n’est à déplorer. Sept pompiers ont été légèrement blessés suite à une intoxication liée à la fumée. L’un d’eux s’est également brûlé la main. En revanche, quelques dégâts matériels sont à signaler : trois maisons et cinq hangars ont été ravagés par les flammes. Pour éviter tout drame, plus de 1 800 personnes ont été évacuées de leur domicile à Saumos, ainsi qu’aux alentours de la commune de Sainte-Hélène.

Quelle est l’origine de l’incendie en Gironde ?

Alors que la Gironde souffrait d’une chaleur écrasante lorsque l’incendie s’est déclaré le 12 septembre, les premiers éléments de l’enquête semblaient indiquer un incendie « a priori d’origine criminelle » selon les gendarmes girondins. Jeudi 15 septembre, la thèse criminelle n’est plus privilégiée puisqu’un seul départ de feu aurait été observé et non trois, comme cela avait d’abord été annoncé. Toutes les pistes restent ouvertes et les investigations doivent se poursuivre.

L’incendie de Gironde s’est emparé de plusieurs hectares de forêt en quelques heures seulement, comme le montrent des images médiatiques et des vidéos de pompiers ou d’amateurs filmés.

Plusieurs veilles incendie ont touché cet été le département girondin brûlant près de 30 000 hectares, notamment à Landiras, dans le sud de la Gironde, et à La Teste-de-Buch, près du bassin d’Arcachon. En juillet, les premiers incendies et aussi les plus destructeurs ont des origines différentes : celui de La Teste est accidentel tandis qu’à Landiras la piste criminelle est privilégiée. En août, l’incendie était dû à une reprise de l’incendie de Landiras en raison de feux de tourbe qui couvaient sous terre.

GrP1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page