Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

L’humoriste PO Forget se moque des 400 cadres de Radio-Canada dans une vidéo virale


Radio-Canada a invité un comédien à régaler 400 cadres de son service français lors de son événement annuel RC3 le 9 novembre. Dans la vidéo qui circule actuellement sur les réseaux sociaux, on entend l’humoriste PO. Oubliez de vous moquer des cadres et des journalistes de la société d’État, réunis pour l’occasion dans une salle de la nouvelle tour de Radio-Canada.

PO. Blanchet – un humoriste québécois diplômé de l’École nationale de l’humour avec une bourse d’excellence en poche en 2019 – a été invité à livrer un numéro de six minutes lors de cet événement qui en était à sa troisième édition. C’est Louise Richer, directrice générale fondatrice de l’École nationale de l’humour et l’une des conférencières invitées (elle a donné une conférence sur le thème de l’humour animée par France Beaudoin) qui a suggéré aux organisateurs le nom de PO. Blanchet comme comédien invité.

« Ils voulaient avoir le regard d’un jeune sur le marché du travail, a expliqué l’humoriste au Enregistrer. Ce que veulent les jeunes, notre définition de la famille. Je voulais parler de leur industrie, des tensions récentes entre une certaine partie de la population et les journalistes et le journalisme en général. Je fais du commentaire social avec une vision un peu oblique du courant sociétal dont on s’attend à parler au quotidien.

Dans l’un des segments de son numéro, l’humoriste s’étonne du nombre élevé de cadres dans la salle. « On m’a demandé aujourd’hui de venir faire un petit numéro d’humour sur le travail, devant 400 cadres de Radio-Canada, le tampon qu’on donne ce matin à un inconnu pour parler un peu avec arrogance du travail. témoigne d’une déconnexion alarmante de la valeur du travail. Je me demandais où sont les gens, pourquoi y a-t-il une pénurie de main-d’œuvre? Et pas plus tard que la semaine dernière, j’apprenais qu’il y avait 400 cadres à Radio-Canada. C’est beaucoup », s’amuse-t-il.

Le clip vidéo a recueilli 46 000 vues jusqu’à présent.

PO. Blanchet préfère ne pas divulguer l’honoraire qu’il a touché pour ce mandat, mais le qualifie de raisonnable « considérant que c’est un premier numéro et qu’on peut avoir l’air creux devant tout ce beau monde ».

Il affirme avoir eu carte blanche quant au contenu de son numéro. Il a donc écrit un texte adapté spécifiquement à son auditoire composé de cadres de Radio-Canada. « Il nous fallait un chiffre écrit sur mesure et tout le monde ne peut pas le faire », poursuit-il. J’ai un humour oblique, pointu avec des petites pointes d’arrogance très fédératrice.

L’humoriste a affirmé ne pas avoir été particulièrement impressionné par le fait de se produire devant des cadres, mais s’être tout de même senti comme un cheveu dans la soupe dans une journée de conférences délivrées par des « invités de marque ».

« Ils ont été ultra accueillants et se sont moqués de mes blagues, même les plus cinglantes », a ajouté l’humoriste qui se produira au Cabaret du Lion d’Or le 19 janvier. Il y a eu de bonnes réactions dans la salle, j’ai vraiment été agréablement surpris à leur sens de l’autodérision. J’ai reçu des compliments de personnes après mon numéro, dont le PDG de Radio-Canada, ce qui me met toujours très mal à l’aise. Si je pouvais faire le tour des industries les plus puissantes du Québec en culture pour rôtissoirece serait un petit rêve !

Le journal a contacté les hauts dirigeants de Radio-Canada et attend toujours leurs réactions quant à la tenue de l’événement.

journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page