Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles localesPolitique

L’homme qui a avoué le meurtre de Vanesa peut-il s’évader de prison ?


Romain Chevrel, 31 ans, le meurtrier présumé de Vanesa, 14 ans, a été transféré dans un hôpital psychiatrique jeudi 24 novembre. L’homme avait été mis en examen pour le viol et le meurtre de l’adolescente le 20 novembre.

[Mis à jour le 25 novembre 2022 à 22h33] Il y a une semaine, jour pour jour, Romain Chevrel a avoué le viol suivi du meurtre de Vanesa, une jeune fille de 14 ans. Vendredi 25 novembre, la famille et les proches de la victime se sont réunis pour rendre hommage à la jeune fille. Une messe en l’église Notre-Dame, suivie d’une marche blanche, a été organisée à Tonneins, dans le Lot-et-Garonne. « Vanesa ! », « Justice pour Vanesa ! » fut-il notamment scandé dans la procession. La mère de la victime a également parlé brièvement, non sans quelques larmes. « Je n’ai pas les mots. Justice pour Vanesa », a-t-elle déclaré.

Plus tôt dans la journée, on apprenait que le principal suspect de l’affaire Vanesa, Romain Chevrel, avait été transféré la veille dans un hôpital psychiatrique. Selon les informations de La dépêche du Midi, l’homme de 31 ans a été entendu lors d’un entretien par un agent du service de probation et d’insertion (SPIP). Au cours de cette rencontre, Romain Chevrel aurait dit à son interlocuteur qu’il souhaitait mettre fin à ses jours. Le détenu a ensuite été transféré à l’hôpital psychiatrique de la Candélie, situé à quelques kilomètres d’Agen. Il y est désormais soigné.

Comment éviter définitivement la prison ?

Pas si sûr. La Dépêche du Midi a déjà précisé que Romain Chevrel ne pouvait rester que quelques jours dans cet hôpital psychiatrique, avant de retourner en prison. Mis en examen pour enlèvement, séquestration, viol et meurtre, dimanche 20 novembre, il risque toujours la réclusion à perpétuité. Reste à savoir si le suspect, qui a dit avoir ressenti « une envie » en voyant passer Vanesa sur le trottoir en fumant du cannabis dans sa voiture, sera tenu pénalement responsable.

Romain Chevrel a dû rapidement faire l’objet d’une expertise psychologique, apprenait-on en début de semaine. Pour rappel, selon l’article 122-2 du Code pénal, « n’est pas pénalement responsable la personne qui a agi sous l’effet de la force ou de la contrainte à laquelle elle n’a pu résister ». De son côté, l’avocat de Romain Chevrel a déclaré à France 3 Régions que son client « est responsable, mais il ne donne pas d’explication ». À suivre…

GrP1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page