Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

L’existence d’une tempête solaire vieille de plus de 14 000 ans révélée par l’analyse de troncs d’arbres préhistoriques

En lisant le passé dans les cernes des arbres, une équipe internationale de chercheurs a pu découvrir que la plus grande tempête solaire jamais connue s’est produite il y a 14 300 ans.

Une tempête solaire se produit lorsque le soleil éjecte d’énormes volumes de particules énergétiques dans l’atmosphère terrestre. La plus grande tempête solaire connue et observée jusqu’à présent était celle de 1859, connue sous le nom d’événement de Carrington. Ces particules énergétiques conduisirent alors à la destruction des machines télégraphiques. Et créait une sorte de lueur, à tel point, dit-on, qu’au milieu de la nuit, on pouvait lire le journal et certains oiseaux se mettaient à chanter, pensant que c’était le matin. Mais une équipe scientifique internationale associant l’Université de Leeds et le Collège de France vient d’établir qu’il y a eu une tempête solaire encore plus importante, il y a 14 300 ans.

>> Le Soleil se réveille

Leurs travaux publiés, lundi 9 octobre, dans une revue du Société royale britanniqueet repéré par nos confrères du journal Le monde indiquent que si une tempête solaire similaire se produisait aujourd’hui, elle détruirait une grande partie de nos systèmes de communication, de nos satellites et créerait de gigantesques pannes de courant dans le réseau électrique.

Remontez le temps avec les arbres

Ces chercheurs ont pu remonter aussi loin dans le temps et dater ce phénomène en réussissant à lire cet événement exceptionnel dans les troncs d’arbres préhistoriques, originaires des Alpes du Sud. En découpant des échantillons de bois dans chaque anneau avec un scalpel, ils ont pu remonter le temps et identifier un pic de carbone 14, il y a 14 300 ans. Le carbone 14 est connu comme outil de datation des objets archéologiques vieux de plus de 55 000 ans ; normalement, sa quantité reste stable dans l’atmosphère. Si du carbone 14 supplémentaire se forme, souligne l’astrophysicien Éric Lagadec, c’est parce que des particules chargées d’énergie ont traversé l’atmosphère depuis le soleil. La connaissance de cet événement exceptionnel, vieux de plus de 14 000 ans, apporte de nouvelles connaissances sur l’activité du soleil.

Ce n’est pas la première fois que des troncs d’arbres nous permettent de lire le passé. De manière plus traditionnelle, ils sont également utiles pour obtenir des informations sur le climat des siècles passés. En général, on remonte moins loin dans le temps mais effectivement l’analyse des cernes des troncs permet de comprendre, année après année, le fonctionnement physiologique de l’arbre et donc d’apercevoir des traces de sécheresse, d’inondations, de neige et même d’ouragans. .

francetvinfo

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page