Nouvelles locales

L’été chargé de Nathan Gaucher


EDMONTON | Il y a d’abord eu les séries éliminatoires avec les Remparts, puis le repêchage de la LNH et le camp de perfectionnement des Ducks d’Anaheim, puis, maintenant, le Championnat mondial de hockey junior : l’été 2022 de Nathan Gaucher aura été tout sauf banal. L’attaquant des Remparts de Québec n’a pas chômé depuis deux mois et la participation au Mondial junior ne faisait pas partie de ses plans initiaux.

• Lisez aussi : Quatre Québécois avec Équipe Canada Junior

• Lisez aussi : Un premier contrat pour Nathan Gaucher

« Dans ma tête, j’allais camper pour faire ma place pour le tournoi de décembre prochain. Je savais que j’avais bien fait pendant le camp d’été en 2021 et j’avais laissé une bonne carte de visite. »

 » DES FRISSONS « 

Cependant, les nombreuses places laissées disponibles par le retrait de neuf membres de la sélection en décembre dernier ont permis à Gaucher d’obtenir une confirmation il y a environ deux semaines.

« J’ai eu des frissons », a assuré le premier Québécois repêché lors du dernier encan de la LNH le 7 juillet dernier.

Des frissons, il en a eu d’autres lorsqu’il est arrivé à Edmonton et qu’il a découvert les quartiers d’Équipe Canada junior, qui utilisent le vestiaire des Oilers pour le tournoi.

« Quand nous arrivons, nous [les joueurs qui n’étaient pas du tournoi en décembre] posé beaucoup de questions. C’est impressionnant, le vestiaire des Oilers, c’est incroyable. C’est ma première expérience donc c’est sûr qu’il y avait un peu de nervosité. Les gars qui étaient là en décembre nous ont dit que c’était bien. (Mason) McTavish fait du bon travail en tant que capitaine », a-t-il ajouté, vantant son potentiel futur coéquipier avec les Ducks d’Anaheim.

RÔLE DE DONNER DE L’ÉNERGIE

Une chose est certaine, Gaucher ne sera pas appelé à noircir la feuille de match. Du moins pas avec des points au tableau. Utilisé dans la troisième unité en attaque lors du match préparatoire de lundi, à la droite d’Elliot Desnoyers et de Will Cuylle, il aura un rôle plus défensif avec l’équipe nationale. Une mission taillée sur mesure pour lui.

« Mon rôle sera de dynamiser l’équipe. Avec Elliot et Cuylle, nous sommes de grands gars capables de patiner. Ce sera un bonus si on peut marquer, mais ce ne sera pas mon rôle. Je veux aider l’équipe à gagner une médaille. De plus, pour le moment, Gaucher sera appelé à évoluer sur l’aile droite de sa ligne, abandonnant ainsi sa position naturelle de centre.

« Jouer sur l’aile ne me dérange pas. Je pense que la transition du centre vers l’aile est plus facile que l’inverse. Quand il y a des confrontations à faire sur la droite, j’y vais peut-être aussi. »



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page