Nouvelles locales

Les Yankees sortent de leurs gonds


Victimes d’un 15e Défaits lors de leurs 19 derniers matchs samedi, certains membres de l’équipe des Yankees de New York ont ​​montré des signes de frustration lors du troisième match de leur série contre les Blue Jays.

• Lisez aussi : Les Rays ne sont pas laissés pour compte

• Lisez aussi : Les Blue Jays battent encore les Yankees

En plus du lanceur partant Gerrit Cole, le manager Aaron Boone s’est fâché pendant le match après un autre revers. L’homme de 49 ans a non seulement élevé la voix, mais a également claqué la paume de sa main contre la table d’interview tout en répondant à une question d’un journaliste.

« Nous devons mieux jouer, c’est tout. Et la bonne chose, dit-il avant de s’interrompre pour taper sur la table, c’est que [la réponse] est directement devant nous.

« Elle est là et nous pouvons arranger les choses. C’est là et nous pouvons nous enfuir avec. Nous avons les joueurs pour le faire. Nous devons le faire. Mais si nous ne marquons pas, c’est difficile de gagner et je continuerai à répondre ces mêmes questions. Suis-je perplexe? Certainement que je le suis.

Les prochains jours ne s’annoncent pas plus roses pour les Bronx Bombers, qui devront affronter l’excellent lanceur Alek Manoah (12-6), qui a conservé une MPM de 2,71 en 2022, pour conclure leur série. contre les Blue Jays. Une courte série de deux matchs contre les puissants Mets de New York suivra.

Une avancée qui fond comme neige au soleil

Le 8 juillet, tout se passait comme sur des roulettes pour l’équipe de New York, qui avait une avance de 15,5 matchs au sommet de la division Est américaine. Cette avance, autrefois considérée comme insurmontable, semble maintenant à portée des Blue Jays, deuxièmes de la division, maintenant à sept matchs des meneurs.

« Cette équipe m’a toujours impressionné, a reconnu Jackie Bradley fils, dont les propos ont été repris par le site majeur du baseball. C’est un jeune groupe très excitant et talentueux. Il n’y a pas de limites avec ce groupe. Nous voulons continuer à jouer du bon baseball, en espérant que les victoires suivront.

Dans le duel d’aujourd’hui, Matt Chapman a frappé un circuit en solo en neuvième manche. Bien que la grève n’ait eu aucun impact sur le résultat final, le manager John Schneider a particulièrement apprécié le message que son joueur a envoyé.

« [Les joueurs] Je sais qu’ils sont très bons », a déclaré Schneider. C’est une excellente équipe. Le neuvième circuit de Chapman nous a permis de dire : « Nous sommes là. » Ils ne reculeront devant personne.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page